Cameroun – Tragédie à Douala: Il poignarde sa femme et s’égorge

Patrice Anoumedem s’est donné la mort  à l’aide d’un poignard après  avoir froidement assassiné la mère de ses deux enfants.

C’est au lieu-dit Conteneur Bleu à Japoma, situé dans l’arrondissement de Douala 3e Que le drame s’est produit. Ce mercredi 02 septembre 2015 aux environs de 18 heures. Vanessa Litopè  âgée de 24 ans a été mortellement  poignardée par  son amant âgé de 37 ans. Il s’est ensuite donné la mort en s’égorgeant  à l’aide du même poignard.
D’après un témoin, Vanessa a eu  une altercation avec son amant, et a trouvé refuge avec ses enfants  chez ses parents, non loin de son lieu d’habitation.  C’est alors que dans la soirée du mercredi,  son beau-père est venu la chercher, dans le but de mettre fin à la discorde. Pendant la séance de réconciliation, elle a décidé de mettre fin à sa relation avec Patrice Anoumedem qui n’a pas supporté la séparation :
«C’est depuis une semaine que ma fille est venue chez moi me dire qu’elle a des problèmes avec le père de ses enfants. Elle a préféré rester chez moi. Hier soir, son amant et son père sont venus à la maison dans le but d’une harmonie. Nous nous  sommes alors  rendus chez ma fille. C’est au cours de l’assise qu’elle a déclaré qu’elle ne peut plus continuer avec cette relation. Patrice l’a suivie et a commencé par lui assommer un coup sur le crâne à l’aide d’un gourdin, il a  fait deux fois, ensuite il l’a traînée au sol, a coupé son oreille avant de la poignarder», explique Rebecca Litopè, mère de la victime.

Après avoir commis son forfait, il a voulu ensuite découdre avec la vie de la mère de la victime qui n’en revient toujours pas, «C’est par la grâce de Dieu que je  suis en vie. Handicapée de mon état, je n’avais pas la force pour me défendre. Il a voulu me poignarder en me disant que c’est moi qu’il cherchait aussi, mal lui en a pris et il a glissé sur le sang de ma fille, le poignard s’est échappé de sa main, c’est alors que la population est venue me sauver en escaladant la barrière» déplore maman Rébecca.
Selon les informations recueillies, Les tourtereaux vivaient ensemble depuis quatre ans au quartier Bépenda, à l’insu de la famille de la victime :
«nous avons fait plus de deux ans sans nouvelles de ma petite sœur, car elle n’était pas joignable. Nous l’avons revue quand elle avait déjà mis au monde deux enfants», explique Guy Moise Kada, frère ainé de la victime qui soutient par la suite que cette relation n’a jamais été approuvée par la famille. «Nous  nous sommes opposés à cette relation en vain, ma fille a préféré couper tout contact avec nous, et nous ne l’avons revus que deux ans plus tard», désole la maman éplorée.
Vanessa Litopè quitte ce monde en laissant une fille et un garçon, âgés respectivement de 3 ans et  18 mois. Le corps de la victime a été déposé à la morgue de l’hôpital de Logbaba. Quand à celui du père de ses enfants, il a été saisi par la police judiciaire de Bonanjo pour besoin d’enquête. Le père de Patrice Anoumedem a pris la clé des champs, car il est soupçonné d’être complice de l’assassinat de Vanessa.
«Quand l’amant de ma fille a commencé à la malmener, j’ai demandé au père de ce dernier d’ouvrir le portail, il a dit qu’il ignore l’endroit où se trouve la clé, et en plus il n’a fait aucun effort pour alerter l’entourage et même de mettre fin à la dispute», déclare maman Rébecca.