Cameroun – SUD,Mairie d’Efoulan : Le Rdpc se contredit

C’est en prélude de la session de plein droit convoquée le 22 juillet dernier par le préfet de la Mvila, le rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) s’est réuni un jour avant en vue de choisir en interne le conseiller municipal qui devra succéder au défunt maire Emmanuel Abolo Biwole, à la tête de la commune d’Efoulan située à une trentaine de kilomètres d’Ebolowa sur l’axe Ebolowa-Lolodorf.

 
Richard Ebale Adjomo fait son retour à la tête de cette mairie, lui qui fut le tout premier maire de cette nouvelle commune née du découpage administratif. Sa gestion de cette mairie n’a pas fait l’unanimité, ce qui  ne lui a pas valu le renouvellement de la confiance de son parti le Rdpc suite aux élections municipales de 2013. A la suite du consensus qui règnait alors à l’époque dans la nouvelle invention du Rdpc, la liste du candidat Emmanuel Abolo Biwole fut alors complètée de 10 noms venant de la liste d’Ebale Adjomo dans un conseil de 25 membres. La confiance était alors revenue à Emmanuel Abolo Biwole qui a passé deux années d’adversité jusqu’à sa mort le 11 avril 2016 dernier. Aujourd’hui, la vie doit continuer dans cette mairie entièrement Rdpc iste ,  d’où la consultation des instances de ce parti qui s’est réuni la veille. Le maitre de céans, Bernard Amogou chef de délégation permanent du comité centrale dans le département de la Mvila conduisait alors les travaux, le parti a choisi revenir sur ses anciens pas avec Richard Ebale Adjomo  dont  le retour n’a pas été unanimement accueilli. Mais pour les raisons du respect de la discipline du parti, on se tait et on avance.  En mettant fin à la vacance qu’assurait Esther Elisabeth Engon Zibi Mbo alors premier adjoint au maire, celle-ci introduit cette assise du jour par le souhait de bienvenue. Elle a invité ses collègues conseillers à poursuivre le travail de la mairie d’Efoulan  entamé par le défunt maire dans la paix et la sérénité, pour qu’Efoulan soit cette cité futuriste et que les différents chantiers entrepris soient menés à terme.
Le tour de parole revenait par la suite au Rdpc à travers le délégué permanent, pour présenter la quintessence du travail fait en interne la veille. Le doyen d’âge du conseil a présidé le scrutin, celui-ci s’est effectué par acclamation ceci pour entériner les décisions du parti. Pour Victor Mendel Ngangué le préfet du département de la Mvila tutelle des communes dans le département, il pense  que c’est Dieu qui organise les destinés des hommes. Persuadé que la commune d’Efoulan est une école véritable de démocratie, et à la faveur des primaires tenus par le Rdpc qui donne Richard Ebale Adjomo vainqueur de la consultation interne, il le déclare de ce qui précède, élu. Pour lui, que le retour aux affaires après l’échec de 2013 à la mairie soit une dynamique porteuse de plus de chance et de progrès, de détente, d’entente, de paix et de convivialité. Dans un souci du respect et de la loi et des procédures, l’élu prend possession de sa mairie et ne pourra engager une quelconque action qu’après signature de l’arrêté de cette élection par le Minatd constatant ex qualité. Après cette élection par acclamation, le patron de la Mvila a alors demandé à chacun des conseillers, de faire une introspection relativement aux tonnes de lettres d’accusations, des manipulations à travers les médias devant cette situation aussi grave que la municipalité d’Efoulan a vécue. Au terme, l’ancien nouveau maire Richard Ebale Adjomo a remercié ses partisans pour la confiance renouvelée, au respect de la tutelle sans laquelle il ne peut rien faire. Aux populations, il a dit vouloir un nouveau contrat de confiance, une nouvelle chance pour réparer là où il y a eu des manquements. Qu’ensemble, faire de la commune d’Efoulan, une grande commune aux perspectives heureuses. L’urgence du maire est de poursuivre les projets d’électrification, d’adduction d’eau dans la commune d’Efoulan, le problème du complexe commercial financé par le Pndp pendant son règne et la gestion de la situation de la forêt communautaire. Aujourd’hui de poursuivre d’autres chantiers comme la construction de l’hôtel de ville d’Efoulan, des cases d’astreintes pour les fonctionnaires exerçant à Efoulan, la construction de 20 forages d’eau potable dans les villages et groupements de l’arrondissement. Le souhait pour les populations d’Efoulan est que ce retour puis être mis à profit pour le développement de l’arrondissement d’Efoulan.