Cameroun : SUD 2017, Douala, terre d’attractivités

A la recherche de partenariats, l’équipe du Salon urbain de la cité côtière vient de présenter son projet aux entreprises.

Que le monde économique s’associe au monde de l’image, au monde de l’art pour qu’ensemble, ils montrent leur amour de la ville de Douala. C’est l’objectif visé par l’association Doual’art à travers la présentation aux entreprises récemment à l’hôtel Akwa Palace, de son projet « Salon Urbain de Douala » (SUD), dont la quatrième édition se tiendra en décembre prochain dans la cité économique. Sous le thème « La place de l’Humain ». Il était ainsi question d’inviter les opérateurs « qui veulent s’investir dans la transformation de la ville » à être partenaires du festival international, selon Marilyn Douala-Bell, présidente de Doual’art.

Pour elle en effet, le festival s’inscrit dans un développement de l’économie de la culture et contribue pleinement à la stratégie d’attractivité de Douala. Le SUD présente donc des opportunités de projets qui participent à la responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise. Et pour convaincre les acteurs du bienfondé d’une potentielle collaboration, Marilyn Douala-Bell a dressé le bilan des trois précédentes éditions du Salon dans l’enrichissement de la ville. Notamment plus de 200 emplois temporaires, le développement de petits métiers, de nouveaux savoir-faire, de nouvelles techniques, plusieurs secteurs économiques sollicités comme les transports, les assurances, la construction, près de 500 invités internationaux, 66 œuvres d’art public et autres évènements artistiques.

Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (Cud), y est passé de son argument. Pour rappel, la collectivité territoriale décentralisée a signé une convention avec Doual’art en avril dernier. Et comme lors de la signature, Fritz Ntonè Ntonè a rappelé : « La ville et ses activités ne peuvent s’épanouir sans la culture, sans l’art. La Cud, c’est les infrastructures d’abord. Mais nous réservons une place de plus en plus prépondérante à l’art et à la culture. Et tous nos grands projets sont agrémentés d’un plus artistique. » Il a cité entre autres le 2e pont sur le Wouri, le futur monument qui va annoncer l’entrée dans la ville de Douala du côté de la pénétrante Ouest.

Le délégué va aussi insister sur la nécessité d’une ville d’être attractive au plan touristique et le SUD y participe pleinement. A travers le festival en effet, l’association Doual’art développe un tourisme culturel avec par exemple ses 19 arches de la mémoire implantées dans la ville.