Cameroun – Société: Pour deux semaines d’arriérés de salaires, des tâcherons interrompent le travail à l’usine des tracteurs d’Ebolowa

Le 26 octobre 2016, dix tâcherons en colère ont bloqué l’entrée de l’usine.

Des ouvriers de l’usine des tracteurs d’Ebolowa sont en colère depuis le 26 octobre dernier. Dans son édition du 28 octobre 2016, le quotidien Le Jour qui relaie cette information rapporte que dans la matinée du 26 octobre dernier, dix tâcherons ont bloqué l’entrée de l’usine des tracteurs d’Ebolowa, dans la Région du Sud. Ces employés revendiquent en fait deux semaines d’arriérés de salaire. «Même les ouvriers indiens de la International Tractors Limited en charge du montage et de l’assemblage des tracteurs à l’usine d’Ebolowa ont été contraints à leur arrivée dans la matinée à rebrousser chemin. C’est grâce à la prompte intervention du GMI N°8 d’Ebolowa que l’ordre a pu être rétabli à l’usine», raconte le quotidien.

En fait les dix tâcherons qui réclament deux semaines d’arriérés de salaires, ne sont pas employés par la société indienne International Tractors Limited en charge du montage et de l’assemblage des tracteurs à l’usine, mais plutôt par un sous-traitant. «Ils ne devraient pas s’en prendre aux indiens qui les ont recrutés. Ce sont des tâcherons sans qualification aucune qui sont employés par un sous-traitant camerounais. Ils sont payés à la tâche et perçoivent chacun 30 000 FCFA par semaine. Ils sont pointés au quotidien et ceux qui ont décidé de ne plus travailler depuis mercredi constateront l’incidence de leur absence au travail sur leurs salaires», déclare un technicien camerounais.

Selon ce technicien, ces ouvriers travaillent là depuis 2010. «On a appelé le Directeur Général de l’entreprise sous-traitante qui se trouve à Douala et il a promis de régulariser la situation salariale des tâcherons dès lundi prochain», ajoute-t-il.