Cameroun – Société: 98% de femmes victimes de violences dans la Région de l’Extrême-Nord

Ce pourcentage est le résultat d’une étude de l’Association de Lutte contre les Violences faites aux Femmes (ALVF).

Mariages forcés, agressions sexuelles, viols, etc., la liste des violences faites aux femmes à l’Extrême-Nord est loin d’être exhaustive. Ces abus viennent d’être répertoriés par une étude de l’Association de Lutte contre les Violences faites aux Femmes (ALVF).

L’Œil du Sahel, édition du 13 septembre 2016, informe que le travail de l’ALVF de lancée en 2014, a été basé sur 290 observations faites dans la Région, dans le cadre du projet «Briser le silence, lever les tabous, mieux informer sur les violences basées sur le genre en Afrique de l’Ouest».

Selon le journal, «les données collectées par cette association révèlent ainsi que la violence touche toutes les tranches d’âge au Cameroun. Seulement, elle est plus accentuée chez les personnes de sexe féminin. Soit 98,3%, contre 1,7% chez les hommes. Et ce sont les jeunes de 11-20 ans qui sont les premières victimes, avec un taux de 63,8%; suivi de la tranche d’âges comprise entre 21 et 30 ans, avec un taux de 17,6%».

L’ALVF dans son analyse mentionne que «les personnes au niveau primaire sont les plus exposées aux violences (49,8%), suivies des victimes de niveau secondaires (22,3%) et des illettrées (22%). L’analyse des professions exercées par les victimes révèle que les élèves sont les plus touchés (51,7%), suivis des ménagères (27,7% et les sans profession ou chômeurs (15, 2%)».

Selon l’étude, 11,4% des violences sus-évoquées sont liées au mariage forcé ; 9,3% aux enlèvements; 8,3% à la violence physique et 4,5 à l’agression sexuelle ; 3,4 % au viol lui, tandis que les violences morales et conjugales ont respectivement 2,8 et 2,4%. D’après les mêmes données,  «31,7% des victimes ont entre 1 à 5 et que 2,4% des victimes ont entre 6 et 10 enfants».