Cameroun – Société: 360 demandes de divorce enregistrées en un an à Douala

Le Tribunal de Grande Instance du Wouri à Douala Région du Littoral  reçoit des centaines de demandes de dissolution de mariage.

Pour la seule ville de Douala dans la Région du Littoral, les autorités reçoivent entre 25 et 40 dossiers de demande de divorce par mois. Ce qui porte la moyenne mensuelle à 32 couples en voie de séparation pour un total de 360 demandes de divorce par an. Le quotidien Le Jour édition 12 octobre 2016 indique que les chiffres ci-dessus mentionnés ont été révélés par l’association «Hope Matrimonial And Family Support» qui tire ses références auprès du Tribunal de Grande Instance (TGI) du Wouri.

De l’avis des professionnels, plusieurs facteurs sont à la base des divorces. «Les couples en crise expliquent que c’est l’accumulation de nombreuses fautes et un élément déclencheur qui poussent au divorce. Nombreux sont les couples qui vivent dans des tensions au quotidien et ne savent plus comment s’y prendre pour rendre leur vie joyeuse», rapporte le quotidien. Christine Ndounga, âgée de 46 ans aujourd’hui, divorcée, déclare à propos: «j’ai fait 12 ans de mariage. J’étais très attachée à ma famille. Mais notre vie amoureuse étouffait et je n’aimais plus mon mari. J’avais envie de sentir mon cœur battre à nouveau. Je ne savais plus comment retrouver ça avec lui et donc j’ai divorcé».

Me Patricia Kuwong Tembi, conseillère matrimoniale et promotrice de l’Association «Hope Matrimonial And Family», souligne que la principale cause évoquée par les femmes est la belle famille. Dans l’optique de limiter le nombre de divorces au Cameroun, ladite association a décidé d’entreprendre un certain nombre d’actions pour accompagner les couples.

Du côté des hommes d’Église, tout doit être fondé sur Dieu. «Les couples qui se fondent sur Dieu, l’amour vrai et non l’intérêt ne traversent généralement pas les moments difficiles. Alors j’invite tous les couples à la tolérance», déclare le Révérend Jacques Bikoué de l’Église Presbytérienne du Cameroun.