Cameroun – Santé. La Fondation panafricaine Ubipharm soutient le Cameroun dans la réduction de la mortalité infanto-juvénile

Le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda a présidé il y a quelques jours à Yaoundé, la cérémonie de remise d’un don de consommables médicaux et stéthoscopes en guise d’appui à la Campagne pour accélérer la réduction de la mortalité maternelle et infanto-juvénile (Carmma) par la Fondation Ubipharm.

 
André Mama Fouda a félicité ce partenariat public-privé en faveur de la santé de la mère et de l’enfant. Il a remercié cette fondation basée au Burkina Faso pour le don de dix couveuses qui vont contribuer à renforcer la prise en charge appropriée et efficace des nouveau-nés malades dans les hôpitaux.

La Carmma a été mise en œuvre au cours de la période allant de 2011 à 2013 et précédée par la mise en place du Programme national multisectoriel de lutte contre la mortalité maternelle et infanto-juvénile (Plmi).  La mortalité néonatale, c’est-à-dire celle qui concerne les bébés de moins d’un mois reste assez élevée (28 décès pour 1000 naissances vivantes au Cameroun). Ceci veut dire qu’environ 50% de tous les décès avant l’âge d’un an surviennent en fait au cours du mois qui suit la naissance.

Le groupe Ubipharm est né il y a plus de 25 ans de la volonté de pharmaciens africains de mieux maîtriser et de mieux sécuriser la chaîne de distribution du médicament en Afrique subsaharienne francophone. Le Groupe est constitué aujourd’hui 14 sociétés réparties dans 11 pays d’Afrique de l’Ouest et centrale.