Cameroun – Sambo. Les champions d’Afrique de sambo honorés

Le MINSEP a reçu vendredi dernier les 22 athlètes couronnés lors de la compétition au Niger.

12 fois, l’hymne national du Cameroun a retenti. 12 fois, des sambistes camerounais ont reçu un laurier en or aux 11es championnats d’Afrique de sambo à Niamey au Niger (26-29 mai dernier). Vendredi dernier, le ministre des Sports et de l’Education physique (MINSEP) a honoré les héros de Niamey. Entre félicitations, remise des primes et prospection, chacun a trouvé le mot pour magnifier cette participation camerounaise. L’équipe a terminé championne d’Afrique (22 médailles, 12 en or, six en argent et quatre en bronze), détrônant de fait le Maroc, tenant du titre en 2014. Les honneurs étaient aussi pour Marcel Kamtcheu, finaliste en sambo combat (+100 kg). Il tient sur des béquilles. Le sambiste sort d’une opération suite à une fracture du tibia lors de la finale. A tous, Bidoung Mkpwatt dit : « Vous êtes les symboles vivants de combativité, les symboles forts de bravoure (…) des exemples de courage ». Ces honneurs sont « un symbole fort » pour François Mbassi, président de la Fédération camerounaise de nanbudo, hôte du sambo au Cameroun.

Flash-back sur la préparation et la participation camerounaise. A Yaoundé, ils ont travaillé la stratégie avec les coaches des clubs. Puis, il y a eu ce stage de deux mois sous le soleil à Yaoundé. Il fallait se mettre dans les conditions du pays-hôte (chaleur extrême). Et ça a payé. Luc Daniel Mbollo, médaillé d’or en sambo combat (62 kg), se souvient de son tournoi : « Ma finale s’est passée en demi-finale où j’ai rencontré le Marocain, champion en titre. Les arbitres étaient des Marocains et malgré la volonté de me nuire, j’ai pu le battre grâce à la motivation de mes coéquipiers. Je me suis senti comme au pays, en club, à l’Injs».