Cameroun : Salatiel , Serial lover

L’artiste camerounais de 30 ans connaît un réel succès avec son dernier single

De délicates notes de guitare sèche aux airs de Bendskin, mêlées à des paroles singulières, dotées d’une profondeur particulière. C’est un peu cela en vingt mots, le dernier single de Salatiel: « Toi et Moi ». A travers des sonorités acoustiques greffées à des techniques vocales affinées, le tube étonne. Au-delà de l’amour, le clip sorti le 29 janvier 2017, fustige la violence dans le monde. En français, anglais, Ewondo (Tobassi), en Bassa (Mbongo) c’est dans une culture camerounaise riche que Salatiel puise de partout pour obtenir un tout. Une chanson d’amour, qui en réalité date de 2015. Cette année-là, Salatiel Livenja Bessong, de son vrai nom, se rappelle: « Je traversais une période difficile en amour. Un jour je me suis réveillé en chantant une mélodie et j’ai juste posé les paroles ».
Après « Fap kolo » doté d’une thématique « street », « Ça se passe ici », une célébration des légendes,  « Toi et Moi », glisse le mélomane dans du velours. « Je voulais me présenter en tant que chanteur soul, parce que c’est cela le vrai visage de Salatiel », explique-t-il. Auteur-compositeur-producteur, le boss du label Alpha Better Records, est un succès pour ceux qui l’abordent. Mr. Leo (E go betta,  Kemayo…), Locko (supporter),  Minks (sponsor) et bien d’autres en sont la preuve. Le 29 mai dernier, il était en Côte d’Ivoire avec Mr Leo, pour le tournage d’un clip avec le groupe Révolution.
Avec un talent qui transcende les frontières, l’ancien élève de Souza caresse un rêve : « Ouvrir une école de musique internationale ici au Cameroun ». Il aspire à former des musiciens de tout bord et à valoriser la musique camerounaise ainsi que des instruments locaux comme le « Mendzan ».  On message à la jeunesse est simple : « Poursuivre son rêve, s’assurer de faire les bons choix, écouter  les critiques parce qu’elles aident à évoluer. Surtout ne pas baisser les bras jusqu’à ce qu’on arrive au bout ».
En juin prochain, il mettra il sortira un album : « In the name of love », un autre cocktail de décibels signé Salatiel.