CAMEROUN :: RÉSEAUX SOCIAUX ET CRISE ANGLOPHONE : BATAILLE ENTRE LE GOUVERNEMENT ET LES WEB ACTIVISTES.

Pas un jour ne passe sans que les web activistes Camerounais « tapis dans l’ombre » n’alimentent les réseaux sociaux par des messages et vidéos.

Parmi eux, Honoré ALIGUENA dont les médias nationaux en parlent ces jours ci à cause de ses récentes vidéos sur les réseaux sociaux sur la guerre actuelle en zone anglophone.

En effet, ce web activiste se saisit de tous les moyens de communication moderne à travers lesquels il accuse les forces armées  camerounaises d’abus et de toutes sortes d’exactions sur les populations civiles des régions anglophones.

[InArticle]

Selon les autorités compétentes de Yaoundé:  « au moment où notre pays traverse une période délicate qui nécessite que l’ensemble des Camerounais fassent une « union » autour du Chef de l’Etat pour apporter la stabilité, moteur du développement et la prospérité économique; l’impact de ces vidéos et messages de ces web activistes sur la situation politique volatile de notre pays n’est pas à négliger, d’où l’engagement ferme de traduire en justice ces « apprentis sorciers » qui ont pour seul objectif la déstabilisation par tous les moyens ».

Pour rappel, à l’effet de mettre un terme à de telles « dérives », une lettre circulaire No 352 du 20 octobre 2017, signée du Ministre Camerounais de la Justice Laurent ESSO donne aux magistrats: « d’engager après identification précise par les services de sécurité, des poursuites judiciaires contre toutes personnes qu’elles résident au Cameroun ou à l’étranger, et qui recourent aux réseaux sociaux pour propager les fausses nouvelles ou commettre des activités à caractère criminel ».