Cameroun – Recherche Scientifique: Le Cameroun va bientôt fabriquer des réactifs d’hématologie et de biochimie

C’est la première unité du genre qui sera construite en Afrique.

Le 29 juin dernier le Dr Madeleine Tchuinté, le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MINRESI), a reçu en audience une délégation de Bordeaux métropole (France). Ladite délégation était conduite par Pierre de Gaétan Njikam Mouliom, l’adjoint au Maire de Bordeaux en France, actuellement en séjour au Cameroun. Cette visite s’est inscrite dans le cadre de la promotion de la politique de coopération internationale et de partenariat avec le Cameroun.

L’on retient de l’entrevue avec le MINRESI que le Cameroun va bientôt abriter une unité de fabrication des réactifsd’hématologie et de biochimie. Le quotidien Mutations édition du 1er juillet 2016 précise, à ce sujet, qu’«il s’agit d’un fruit de la convention entre la SFRI médical diagnostix, société spécialisée dans le développement d’instruments d’analyse et de réactifs en hématologie et biochimie, et l’Institut de recherches médicales et d’analyse des plantes médicinales».

Ce projet explique donc la visite faite à l’Institut Médical et d’Analyse des Plantes Médicales (IMPM), basé à Yaoundé, et surtout  la visite effectuée sur le site devant abriter l’unité de production desdits réactifs, toujours à Yaoundé. Michel Vernejoul, le Conseiller délégué en charge des relations internationales et de la décentralisation à Bordeaux Métropole, a déclaré que le choix du Cameroun pour la mise sur pied de la toute première unité du genre en Afrique s’explique d’abord par la stabilité dont jouit le pays, ensuite les relations d’amitié entre les autorités de la ville de Bordeaux, Alain Juppé en l’occurrence, et Paul Biya, le Chef de l’État du Cameroun.

Dr Madeleine Tchuinté, dans son propos, a une énième fois émis le vœu de voir la diaspora s’investir dans la recherche scientifique et la promotion de l’innovation du Cameroun.