Cameroun : Réalité , la difficile application des reformes de Bibehe

En demandant aux chefs d’établissements de limiter les effectifs à 80 élèves par classe, le Minesec risque de ne pas se faire entendre.
  Dimanche 4 septembre 2016, veille de la rentrée scolaire. Les portes du lycée de Mballa II sont ouvertes. Vers midi, une dame descend de sa voiture et entre presqu’en courant dans l’enceinte de l’établissement. Elle se dirige vers le babillard où les listes des élèves retenus sont affichées. Elle y retrouve sa fille qui l’attendait. « Oh merci seigneur ! », s’exclame-t-elle en touchant du doigt le nom de sa fille. Elle fouille machinalement son sac à la recherche de son téléphone portable pour filmer le nom. Mais ce sera sans succès.

« J’ai oublié tout à la maison, j’étais pressée, anxieuse », dit-elle. Elle n’était pas seule dans cette situation. Elle y a d’ailleurs trouvé des parents venus eux aussi consulter les noms de leurs enfants. Les listes qu’ils consultent sont celles publiées par la commission de recrutement le 2 septembre dernier. A parcourir ces listes, l’on peut comprendre que certaines classes auront un effectif de plus de 80 élèves. Ces nouvelles recrues vont souvent à plus de 50 par classe. Il est facile d’imaginer que si elles trouvent seulement 40 élèves régulièrement inscrits, le chiffre va au-delà de 80 demandé par le patron des Enseignements secondaires.

Même s’il faut reconnaître que certaines listes sont courtes. La classe de 4éme chinoise M3 aura en plus de son effectif, 9 nouveaux élèves, 7 pour la 4éme allemande. A notre passage hier, les listes définitives n’étaient pas encore affichées. C’est tout le contraire au Lycée Bilingue de Nkol Eton où le ministre des Enseignements secondaires va lancer la rentrée scolaire 2016-2017 ce jour. Là-bas, un communiqué publié depuis le mois de juillet dernier indique que des places ne sont pas disponibles pour de nouvelles recrues.Depuis  quelques jours les listes définitives des élèves par classe sont affichées. Ces listes sont loin des prescriptions du ministres des Enseignements secondaires. La classe de 4éme MIXT par exemple a 107 élèves dont 66 redoublants. La classe de 5éme M1 aura un effectif de 109 apprenants soit 12 redoublants. Même la classe de 6éme 2 -qui ne devrait pas dépasser 60- compte 75 élèves.

A écouter des explications des différents acteurs de la chaîne éducative, il serait illusoire de penser que cette mesure pourrait être respectée. « Pour respecter cette mesure, explique ce parent, il faut exclure des élèves en millier ».