Cameroun – Rdpc :Bagarre dans un bureau de vote

Le malheureux incident s’est produit samedi dernier à Medjap II.

Le processus de renouvellement des bureaux des organes de base du Rdpc et de ses organisations spécialisées à la base dans le triangle national n’est pas un long fleuve tranquille. Samedi dernier à Medjap II, sur la route d’Akom II, arrondissement d’Ebolowa Ier, région du Sud, les élections du bureau de la sous-section Rdpc dudit village, se sont transformées en pugilat, en raison d’une incompatibilité d’humeur liée notamment à la fraude organisée par des impopulaires déterminés à dicter leur loi à l’ensemble de l’électorat.

Des informations puisées à bonnes sources indiquent que le président de la commission locale des renouvellements, par ailleurs président du bureau de vote de Medjap II, Jean Claude Atangana, a été molesté par le président du comité de base d’Engong, Roger Mbe Nna, pour avoir décidé de mettre un terme aux tripatouillages et autres manœuvres de fraudes électorales orchestrés par les protégés de Joseph Abolo Abolo. Voulant intervenir, le chef dudit village, David Mvondo Mbang, inspecteur de police retraité, a subi le même sort.

Ces malheureux incidents qui continuent de défrayer la chronique dans la cité capitale du sud, ont été portés à la connaissance du président de la commission électorale de section de la Mvila centre I-Ebolowa Ier, par Lévis Elvis Mvondo, tête de liste, candidat à la présidence de la sous-section pilote de Medjap II, via une correspondance datée du 7 novembre. Il ressort de cette note, que les élections de samedi ont été entachées d’incongruités, trafics d’influence et de bagarres à Medjap II.

Le plaignant a pu joindre à sa lettre de dénonciation, une fiche collective truffée de fausses signatures, des engagements sur l’honneur de plusieurs membres de sa liste, introduite par son challenger Guy Gérard Essam, président investi par Joseph blaise Abolo Abolo, investi lui-même à la tête de la section par les caciques du bureau politique de la Mvila. Entre autres irrégularités dénoncées par M. Mvondo, des doubles inscriptions des candidats de la sous-section de Medjap II au bureau de vote de la sous-section de Meyo-ville voisin, village de M. Abolo Abolo.

En plus d’être allé aux urnes dans deux bureaux de vote, des militants  ont réussi à voter à la pace des autres sans procuration. Pis encore, des jeunes gens et jeunes filles inscrits doublement ont prêté leur voix aux candidats de l’Ofrdpc et du Rdpc investis par le natif de Meyo-ville, résolument déterminé à évoluer en marge de la circulaire du président national du Rdpc. Laquelle prévoit en son article 4 relative des dernières dispositions des conditions d’éligibilité que : «Toute fausse déclaration entraine la disqualification immédiate de la candidature du postulant».

Fort de ce qui précède, l’annulation des élections dans les deux sous-sections et la disqualification de la fiche de candidature collective de la sous-section pilote de Medjap II, conduite par Guy Gérad Essam, ne sont plus à exclure.