Cameroun – Promotion: Le Camerounais Abakar Abdoulrassoul à la tête de la Banque Islamique au Cameroun

Il a été installé dans ses nouvelles fonctions le 22 août 2016.

Abakar Abdoulrassoul est le tout premier représentant de la Banque Islamique de Développement (BID) au Cameroun. Il a été installé  dans ses nouvelles fonctions lundi. Dans son numéro du 25 août 2016, La Nouvelle Expression (LNE) souligne que le Camerounais, originaire de la Région du Nord, a du pain sur la planche.

Sa première journée de travail a d’ailleurs été marquée par une importante réunion. Il a ainsi pris part «à la réunion portant révision du portefeuille de la coopération entre le Cameroun et les partenaires au  développement du monde islamique. À savoir la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA); le Fonds Saoudien de Développement (FSD); le Fonds Koweïtien pour le Développement Economique Arabe (FKDEA); et le Fonds de l’OPEP  pour le Développement International (OFID)».

LNE note à ce sujet que la BID dont le siège social se trouve à Djeddah en Arabie Saoudite, représente à elle seule 85% du portefeuille de toutes ces institutions. «À ce jour, sur les 520 milliards de FCFA débloqués par ces cinq institutions pour financer des projets au Cameroun, la BID à elle seule a mis 428 milliards de FCFA».

En 1977, la BID a financé la construction du barrage hydroélectrique de Songlou-lou à hauteur de 3,5 milliards de FCFA. Elle s’investit depuis lors, dans plusieurs autres types de projets. Ce qui justifie donc l’ouverture d’une représentation locale au Cameroun.

Selon notre confrère la BID s’implique «dans le projet de construction de la route Sangmélima-Djoum, qui va jusqu’à la frontière du Congo; sur le premier tronçon de la route Sangmélima-Bikoula ; dans Chantier naval de Limbe ; et sur le projet de construction du tronçon Lena-Tibati, sur la nationale n°1. Ici, la Banque islamique y a investi 109 milliards. Les autres projets routiers portent sur le tronçon Olama-Kribi, Olama-Pingamo, où la BID a approuvé un financement de 89,7 milliards de FCFA. Enfin (et ce n’est pas le dernier secteur), dans la santé, la BID a financé la construction de l’Hôpital de Sangmélima».

Abakar Abdoulrassoul est à la BID depuis 1992. Il est titulaire d’un diplôme d’Agronomie approfondie, option Economie rurale à l’Université de Montpellier en France. Après avoir commencé à travailler au Comité du Bassin du Lac Tchad, il a été recruté à la SODECOTON jusqu’à son départ à la BID.