Cameroun – Promesse tenue: Paul Biya recrute effectivement 1000 enseignants bilingues

Qui oserait encore accuser le président de la République de parjure ? Qui oserait douter de ce que Paul Biya fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait ? Pragmatique et pratique, le chef de l’Etat lie la parole aux actes, qu’importe le temps matériel que ça prend pour appliquer ses promesses, il finit par faire ce qu’il s’est engagé et juré de réaliser.

L’on reconnait la valeur de l’homme d’action par ses actes. C’est justement ce que vient de faire le Président Pau Biya, le 22 juin dernier, en instruisant le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative, de signer, noir sur blanc, la promesse par lui faite il y a quelques mois de procéder au recrutement de 1000 jeunes diplômés bilingue de l’enseignement supérieur. Qui oserait douter un temps soit peu de la bonne foi affichée par le président qui vole une fois au secours de la jeunesse, en lui signifiant sa détermination à lutter contre le chômage ? L’acte exceptionnel que vient de poser le chef de l’Etat répond au double souci d’offrir aux apprenants des enseignants qualifiés bien formés dans nos universités et grandes écoles, mais aussi et surtout, tordre le cou au chômage.
En effet, dans le cadre de la résorption du déficit d’enseignants dans

les matières scientifiques et techniques, le ministre de la Fonction Publique et de la Réforme administrative, sur hautes instructions du chef de l’Etat, mises en œuvre par le Premier ministre, chef du Gouvernement, vient de signer et de rendre publique un arrêté portant avis de recrutement spécial de 1000 jeunes diplômés bilingues dans la fonction publique camerounaise pour le compte de l’exercice budgétaire 2017. Cette manne est d’autant plus révolutionnaire qu’elle ne soumet pas les éventuels candidats à un concours, mais que ce recrutement spécial de 1000 enseignants bilingues se fera « sur étude des dossiers » et concerne 24 filières techniques et 10 filières scientifiques, parmi les quelles les plus connues comme la plomberie, les installations sanitaires, génie civil, la géométrie, l’électronique, l’électrotechnique, la maintenance des équipements hospitaliers, la maintenance médico-sanitaire, la topographie, les métaux, la mécanique, la mécanique automobile, les physiques, les mathématiques, l’informatique, la chimie, les sciences naturelles, SVT, la technologie et bien d’autres filières relevant de la technique et des sciences naturelles et appliquées. En gros, il s’agit d’un très vaste chantier en somme qui réduira le chômage parmi les centaines de lauréats des universités et grandes écoles où les recrutements à la Fonction technique ne sont plus automatiques. Ce recrutement est une véritable aubaine pour les diplômés de l’Ecole polytechnique, pour les facultés de Sciences, pour les lauréats de l’Ecole des Travaux publics, sans oublier les transfuges des grandes écoles et universités privées.

Cette manne présidentielle est un cadeau du ciel
Les conditions générales de candidature sont souples et démocratiques, tant est que les Camerounais âgés de 40 ans ont là une chance d’entrer à la Fonction publique, tandis que l’âge légal est de 35 ans, et celui des concours usuels de 31 ans. Combien en espéraient tant ? Autant le dire, cette manne présidentielle est un véritable cadeau du ciel. The announcement indicate that applications shall be received from Cameroonians of both sexes who meet all requirement that grant access to Public Service jobs, be at least 17 and at most 40 years of age as at June 30, 2017 and be a holder of a certificate or qualification in the science or technical subjects concerned. Interested candidates are expected to compile a file which shall be submitted, against a receipt, at a Regional Governor’s Office on or before September 15, 2017 at 3:30 p.m. An application file, which is supposed to be submitted with a fiscal stamp affixed on it, can be obtained from the ministry of Public Service and Administrative Reform’s Regional delegations. Every candidate don’t forget that complete application should comprise amongst other things: a photocopy of marriage certificate for married persons, photocopy of the required certificate and photocopy of National Identify Card or passport. The announcement specifies that exceptionally, no application fee shall be required from candidates. Incomplete or late application files containing documents not signed by the competent authority shall not be accepted. Voila qui est clair, ce recrutement est une magnanimité du président Paul Biya himself, pour des conditions de recrutement exceptionnelles.
Notons que ce n’est pas la première fois que le président Paul Biya facilite ainsi l’accès à la Fonction publique aux lauréats de nos universités. En 1983, au plus fort de la crise économique, et une année après son accession à la Magistrature suprême, Paul Biya se pressa de recruter pas moins de 1500 licenciés à la Fonction publique. Il fera pareil en 2007, sans oublier le recrutement de 25 000 jeunes à la Fonction publique il y a quelques années. Cette fois, c’est un clin d’œil qui est fait aux diplômés bilingues, au nom de l’intégration nationale, une notion chère au président de la République, un grand pas dans la résolution de la crise anglophone…