Cameroun – Probatoire 2017: Un enfant de 10 ans frappe aux portes de la classe de Terminale C à Douala

Titulaire d’un CEP (Certificat d’Etudes Primaires) à l’âge de 5 ans et demi, le petit garçon affronte comme des milliers d’autres candidats à travers le pays, les épreuves du probatoire de l’enseignement secondaire général depuis le mardi 20 juin 2017.

Essombè Mambingo Mbonjo Jean-pierre c’est son nom; mais ses camarades de classes l’ont nommés Pythagore en raison de ses prouesses en mathématiques. Agé de tout juste 10 ans, le petit surdoué passe depuis le mardi 20 juin 2017 les épreuves de probatoire de l’enseignement secondaire général série C, au sous-centre écrit du lycée bilingue de Déido à Douala. Pour son 1er jour d’examen, il a été accompagné par son père Eitel Mambingo et a bien apprécié la première épreuve, « Je viens de composer l’épreuve de français et j’ai choisi la dissertation qui parlait de l’esthétique, c’était abordable. Je pense que je vais réussir à mon examen » déclare tout confiant et tout souriant le petit garçon du haut de ses 1m. Né avant terme, le petit Jean-pierre selon son papa maitrisait déjà à l’âge de 3 ans toutes ses tables de multiplications. En moins de 3 ans il fait

tout son cycle primaire et décroche à 5 ans et demi le premier diplôme scolaire, le CEP (Certificat d’Etudes Primaires). En une année il fait la classe de 6ème et de 5ème, allant jusqu’à corriger des erreurs dans la conception d’une épreuve, à la surprise du corps enseignant. A l’âge de 8 ans il passe son Bepc en classe de 4ième, grâce à l’intervention de quelques autorités éducatives qui vont œuvrer afin que son dossier soit accepté, étant donné son jeune âge. C’est d’ailleurs dans ce même sens que le petit surdoué, troisième d’une fratrie de 4 va réussir à être accepté comme candidat au probatoire à seulement 10 ans. Au quotidien, Essombè Mambingo Mbonjo Jean-pierre consacre à peine deux heures aux jeux. Selon ses proches, il passe le clair de son temps à réviser ses leçons et à faire des recherches sur internet. S’il est déclaré admis au probatoire C dont il passe les épreuves en ce moment, il sera l’an prochain le plus jeune candidat au Baccalauréat, dans l’histoire de l’éducation au Cameroun.