Cameroun: Près de 200 cas de rougeole détectés à l’Est

La révélation a été faite par le gouverneur lors du lancement de la campagne de vaccination préventive contre cette maladie.

Dans le discours prononcé par Grégoire Mvongo, gouverneur de la région de l’Est au centre de santé catholique de Nkolbokon à Bertoua, mardi 24 novembre 2015, à l’occasion du lancement de la campagne de vaccination préventive contre la rougeole et la rubéole, «tous les 14 districts de santé de la région de l’Est sont actuellement en état d’épidémies de ces deux maladies». Au départ, soutient le nouveau patron de l’Est, seulement deux districts de santé à savoir, ceux de Garoua-Boulaï et de Bétaré-Oya avaient des cas de la rougeole et de la rubéole l’année dernière, mais à la date d’aujourd’hui, 189 cas des malades de rougeole et de rubéole ont été notifiés dans tous les 14 districts de santé de la région.
Ceux des zones frontalières, d’après le gouverneur, sont les plus touchés compte tenu du flux massif des réfugiés centrafricains dans ces localités. Situation assez grave, à en croire

Grégoire Mvongo. D’où la nécessité pour les parents d’envoyer leurs enfants âgés de 9 mois à 14 ans dans des lieux de vaccination prévus par le ministère de la Santé publique (Minsanté), où ils recevront gratuitement le vaccin préventif contre les deux maladies. Il s’agit notamment des postes fixes dans les formations sanitaires et des équipes postées dans les écoles, devant les lieux de cultes, les chefferies, les marchés, les gares routières et les grands carrefours.
En effet, la rougeole et la rubéole sont des maladies graves et contagieuses dont les conséquences sont dramatiques. Toutefois, d’après les responsables de la santé publique de l’Est, ces maladies peuvent être éradiquées par la vaccination. Chaque année dans le monde, la vaccination sauve près de trois millions de vies et plus de 750.000 enfants échappent à des séquelles invalidantes engendrées par les maladies infectieuses. Au Cameroun, le nombre de districts de santé (Ds) en épidémies de rougeole est en constante augmentation depuis 2013, passant de 49 (Ds) en 2014 à 83 en 2015. Par ailleurs, la rubéole est responsable de malformations du bébé chez la femme enceinte. Le nombre de cas de cette maladie est en constante augmentation au Cameroun, avec un total de 659 cas notifiés entre 2008 et 2014.
C’est dans l’optique de réduire la morbidité et la mortalité imputables à ces deux maladies que le Cameroun organise, avec l’appui financier de ses partenaires au développement, une campagne de vaccination préventive contre la rougeole et la rubéole avec le vaccin combiné rougeole et rubéole (RR). Le vaccin contre la rougeole-rubéole sera introduit sous forme de campagne de suivi chez les enfants de 9 mois à 14 ans, avant d’être intégré dans le Programme élargi de vaccination (Pev) de routine où il va remplacer le vaccin anti rougeole (Var).