Cameroun – Politique. Elections au Rdpc: Bidoung Mkpatt crée un précédent dans le Mbéré

Le président de la commission régionale de renouvellement des bureaux des organes de bases dans ce département a violé les textes de son parti.

«Une dispense d’âge est accordée au camarade Harouna afin  qu’il puisse postuler à tout poste au sein de la section Ojrdpc du Mbere Centre à Meiganga au cours des prochaines opérations de renouvellement». C’est la quintessence d’un mandat que l’actuel ministre des sports et de l’éducation physique, en mission de son parti pour assurer le bon déroulement du renouvellement des bureaux des organes de base de leur parti, le Rdpc, a signé le 9 novembre dernier au bénéfice d’un président sortant d’une section de l’Organisation des jeunes du Rassemblement démocratique du peuple camerounais. Un document anodin, pourrait-on croire. Mais le chargé de mission vient de créer un précédent. En ouvrant la possibilité à un président sortant de l’Ojrdpc de se présenter au-delà de la limite d’âge qui est de 35 ans. Nous avions déjà relevé dans l’une de nos récentes éditions que dans le Mbéré par exemple, les militants avaient failli en venir au point, parce qu’ils contestent justement ce Harouna qui veut rempiler à la section Ojrdpc, alors qu’il est frappé par la limite d’âge. Ses camarades lui attribuent 37 ans, au-delà de l’âge exigé pour rester dans la section des jeunes. Un jeune militant de la région criait ainsi  sa colère : «En 1997, Ali Abana a été contraint d’abandonner la Section Ojrdpc du Mbéré, disqualifié par la clause limitant l’âge maximum du candidat à 30 ans, au profit de Moussa Ahidjo. En 2002, ce dernier fût contraint d’abandonner ladite section au profit de Nana Abdoulaye pour les mêmes raisons. En 2007, Nana Abdoulaye frappé par la limite d’âge fût contraint de céder sa place à Harouna. Aujourd’hui, Harouna qui a plus de 37 ans, est disqualifié par les mêmes dispositions, bien que revues à 35 ans».  Beaucoup de jeunes militants qui remplissent les conditions d’âges, sont pourtant en course. Pourquoi le chargé de mission du comité central du parti crée t-il ce précédent ? Et si cela créait un effet boule de neige dans le parti en ces moments délicats ? Le Rdpc serait une fois de plus pris dans son propre piège. Celui de piétiner habituellement  la loi, même au niveau de la République.