Cameroun – Politique, Douala: Les dossiers et les défis qui attendent Ivaha Diboua

Le gouverneur qui sera installé ce jour hérite d’une région où des tensions sont en permanence. Entre insécurité, grèves des enseignants des écoles maternelles et primaires de l’archidiocèse de Douala et les nombreux litiges fonciers, son séjour dans le Littoral ne sera pas de tout repos.

Dieudonné Ivaha Diboua est le nouveau gouverneur du Littoral. Il remplace Joseph Beti Assomo, l’ancien gouverneur de la région du littoral, promu au rang de ministre délégué  au près de la présidence de la République chargé de la défense. Dès sa prise de fonction, le nouveau gouverneur de la région du Littoral devra s’attaquer aux nombreux et épineux problèmes que connait son nouveau territoire de commandement. Et plus particulièrement, ceux de la ville de Douala, considérée comme la ville la plus rebelle du Cameroun depuis la colonisation.

Le premier problème à résoudre, c’est la grève des enseignants des écoles maternelles et primaires de l’archidiocèse de Douala

Annoncée le lundi 9 novembre 2015, qui a débuté  le mercredi 11 novembre 2015  et se poursuit d’ailleurs. Ces derniers estimés à près de huit cent enseignants manifestent  au quotidien leur ras-le-bol, paralysant au passage le déroulement  normal des cours  dans ces différents établissements. Ils revendiquent  entre autres l’augmentation des salaires, une bonne médecine du travail, les primes d’ancienneté, la viabilisation des établissements.

Le nouveau gouverneur de la région du Littoral trouvera également  pendant sur son bureau, le dossier brûlant des inondations  dans la ville de Douala. Les trois quarts de la ville étant toujours  sous les eaux après les violentes  pluies diluviennes.

Lutte contre l’insécurité grandissante

Les nombreux cambriolages récurrents dans les microfinances de la ville de Douala, sans oublier les nombreux cas d’agressions, et vols perpétrés témoignent à suffisance que la ville de Douala et la région du Littoral tout entière, sont le creuset de l’insécurité. Où, des bandits de grands chemins ont élu  domicile et opèrent en silence. Il faudra au nouveau gouverneur qui déposera bientôt ses valises dans la capitale économique du Cameroun d’avoir plus d’un tour dans sa besace pour mettre fin à cette insécurité dont les médias sont fatigués de décrier.

Dieudonné Ivaha Diboua, devra également s’attaquer aux nombreux problèmes de litiges fonciers qui sèment le désordre dans la ville. Le plus  récent est celui qui oppose les populations de la zone de Yatchika vers Yassa. Les populations  de cette zone  sur le pied de guerre depuis quelques mois parce qu’ils  sont propriétaires des parcelles de terrains avec des titres  fonciers à l’appui. Et sont surpris du jour au lendemain que des gens avec la complicité des autorités de la place viennent borner des espaces au nom du fait que ces zones sont d’utilité publique pourtant il n’en est rien. Ces populations estimées à plus de 600 âmes sont prêts à tout pour protéger le fruit de leur sang. Comme ce litige foncier, nombreux d’autres sont  en cours dans la ville de Douala et sont prêts à créer le désordre social si rien  n’est fait.  Le nouveau gouverneur qui veut passer un séjour paisible devrait pencher un œil sur ces dossiers.

Parlant de défis à relever, Dieudonné Ivaha Diboua a devant lui, la construction des nouveaux marchés dans la ville de Doual où l’on a constaté qu’il y a une anarchie totale dans  les espaces marchants de la capitale économique du Cameroun. Le commerce se déroule pratiquement dans la rue. D’où la nécessité de la construction des nouveaux marchés. Avec la vague des incendies qui ont consumée presque tous les marchés de la ville de Douala, ceci dû aux constructions anarchiques et aux installations électriques  désordonnées, la construction des marchés se pose avec acuité dans la capitale économique du Cameroun, qui a du mal à polir son image.  La commission de construction des marchés de Bonamoussadi, Congo, et de  Ndogpassi  présidée par Me Nico Halle a été installée le mercredi  14 mars 2012. Elle attend l’appui du gouverneur, pour réaliser ces travaux pas du tout aisés. Pour  y parvenir, il va encore falloir que Dieudonné Ivaha Diboua fasse usage de sa dextérité de Gouverneur.