Cameroun : Plus de confort à l’aéroport

Des acteurs locaux planchent depuis mardi sur la qualité des services offerts aux usagers.

 

Réduire les tracasseries, protéger les droits des passagers, mettre en œuvre les règles environnementales dans les aéroports… Ces préoccupations et bien d’autres sont au cœur de quatre jours de travaux ouverts ce mardi 7 novembre à Douala, à l’initiative de l’Autorité aéronautique. De fait, il s’agit d’un forum sur la qualité des services offerts aux usagers du transport aérien. Des assises qui impliquent, outre les acteurs directs du transport aérien (compagnies, autorités de tutelle ou de régulation, etc.), les administrations en charge du commerce, de la santé, de la sécurité, des douanes, entre autres.
« Des préoccupations essentielles persistent à l’aéroport de Douala », a estimé Delor Magellan Kamseu Kamgaing, président de la Ligue camerounaise des consommateurs. Elles portent, selon lui, sur les retards des vols, le traitement des passagers et l’accueil, pour l’essentiel. Autre problème : « Les passagers n’ont pas le droit d’entrer avec leurs accompagnateurs. » Un aspect qui sera sans doute débattu au moment d’aborder la question des droits des usagers. Bon à savoir, les droits des passagers ont fait l’objet de nombreuses mesures imposées par l’Organisation de l’Aviation civile internationale (Oaci), portant par exemple sur l’indemnisation de passagers refusés à l’embarquement ou les dédommagements à leur accorder en cas de très grand retard.
Pour Rémy Ossong, qui a ouvert les travaux au nom du directeur général de l’Autorité aéronautique, l’amélioration de la qualité de service, dans sa globalité, demeure une priorité. Si des progrès ont été enregistrés depuis la tenue, l’année dernière, d’un forum d’échanges avec les structures du secteur de l’aviation civile camerounaise, des préoccupations demeurent.
« Tous les acteurs sont là pour résoudre les problèmes qui sont survenus depuis le dernier forum, et améliorer d’une manière performante nos services, en termes de réception des clients sur nos plateformes et dans nos aéroports », a ajouté Rémy Ossong. La presse apprendra par la même occasion qu’un outil vient d’être mis sur pied par l’Autorité aéronautique, qui permettra désormais d’évaluer la satisfaction des usagers du transport aérien. « C’est une plateforme, une boîte à idées, qui recevra aussi les réclamations des uns et des autres, réclamations qui pourront être analysées en vue de recevoir des solutions conséquentes », a expliqué M. Ossong.