Cameroun : Mvila,Mairie d’Efoulan , la fin de la vacance c’est pour bientôt

La session de plein droit est convoquée pour le 22 juillet prochain par le préfet du département de la Mvila tutelle des municipalités du département de la Mvila, ce qui vient mettre un terme à la vacance à la tête de la mairie après le décès du maire titulaire Emmanuel Abolo Biwole.

 
La session d’examen des comptes tenue en juin dernier était la plus attendue par ce qu’on pourrait appeler aujourd’hui le camp opposé conduit par Ebale Adjomo Richard ancien maire. Le groupe s’attendait à une élection ce jour,  la veillée d’avant session s’est tenue au domicile d’un conseiller en vue d’élaborer des stratégies pour la victoire. Traquenard qui n’a pas prospéré, puisqu’on pensait bien que certains humains pouvaient encore avoir le  respect pour les morts. En attendant la tenue de la session de plein droit, le premier adjoint Esther Elisabeth Engon Zibi Mbo devait alors gérer les affaires courantes.

Ce qui n’était pas du goût de certains qui voulaient l’élection ce jour  là ou rien.  Victor Mendel Ngangué préfet de la Mvila donnait la priorité à l’examen et validation des comptes de gestion de cette mairie, qui n’en disposait aucun jusqu’à l’heure et par conséquent ne pouvait prétendre à un quelconque financement.

Dès cet instant, le patron de la Mvila est alors devenu la cible pour les adeptes de la discorde,  des correspondances  d’accusation, soutenus par certaines élites politiques dans ce jeu  obscur.  Voilà donc  Victor Mendel Ngangue préfet de la Mvila, tutelle des communes devenues un chou gras pour une certaine presse maniable en quête de la sensation.

Bienvenu  à l’acharnement, mais l’homme est resté imperturbable dans sa position d’autorité administrative du département. Voici  que le temps et la circonstance son devenus favorable pour la tenue de cette session de plein droit, et c’est bien ce 22 juillet à la mairie à Efoulan. Les états majors sont dans une veillée d’arme d’avant match, et match doit se jouer selon les règles établi par le parti politique qui contrôle ce conseil municipal. La commune d’Efoulan doit vivre au-delà des intentions des esprits obscurs tapis dans l’ombre manipulant les esprits sans consistance. Il est question maintenant que le rassemblement démocratique du peuple Camerounais (RDPC)  recentre les choses en vue d’une bonne marche de cette municipalité.  Car, ce sont les populations à la base qui en souffre,  développement de cette mairie  est dans les querelles d’hommes en quête de positionnement. Mais le RDPC est un parti qui construit, qui n’exclu pas, mais qui aime la discipline dans ses rangs.

Ce jour sera un nouveau  départ pour  la mairie d’Efoulan parce que le parti aura remis de l’ordre dans ses rangs. Pour ce qu’il y a des perspectives pour le nouveau maire, il devra s’atteler  sur l’électrification, et l’adduction d’eau entamée depuis lors  par l’ancien maire qui nourrit des ambitions de retour. La situation de la forêt communale reste un défi pour le nouvel élu. En attendant le jour-J, le souhait des populations de cette municipalité est que cette succession se passe la paix, sans rancune sous l’arbitrage du RDPC. Et l’autorité administrative sifflera la fin de l’intérim.