Cameroun : Musiques et danses patrimoniales , un festival en août

Le ministre des Arts et de la Culture (Minac) a présidé le 14 juillet dernier à Yaoundé une réunion dans cette perspective.

Des dates déjà révélées. Du 2 au 6 août prochain, l’univers des festivals va s’enrichir d’un nouveau venu. Le Festival des musiques et des danses patrimoniales (Fesmudap) du sera la découverte spéciale, à vivre au Musée National. Le 14 juillet dernier, le ministre des Arts et de la Culture, Narcisse Mouelle Kombi, entouré de ses collaborateurs venus des 10 régions du pays, ont tablé sur les grandes lignes de l’événement. L’ambition de ce festival se décline dans le thème choisi : « Musiques et danses patrimoniales : vecteurs du multiculturalisme et de l’intégration nationale ».

Près de 200 groupes de musiques et danses patrimoniales issus des quatre aires culturelles du Cameroun devront mettre en valeur l’idée de multiculturalisme, et braquer les projecteurs sur les richesses patrimoniales de toutes les localités. Parmi les invités, se comptent des promoteurs culturels et les spécialistes du domaine qui concentreront leurs activités autour de l’animation des ateliers, des expositions et des conférences-débats. Ce grand rassemblement qu’est le Fesmudap émerge du dernier Festival national des arts et de la culture (FENAC), organisé en novembre 2016 à Yaoundé. L’expression des cultures diverses dans leur entièreté et leur richesse avait alors séduit le Minac.

Bien plus qu’une simple réunion, le Fesmudap se veut une occasion de réflexion « sur la préservation, la valorisation et la diffusion du patrimoine musical. » L’influence des instruments traditionnels, et leurs traces dans la vision actuelle des musiques de variété, vont concerner certains travaux du festival patrimonial. L’intérêt pour les trésors traditionnels à susciter chez les jeunes, l’inventaire des rythmes et danses patrimoniaux au Cameroun, la contribution à la tolérance et au vivre-ensemble, s’affichent comme les principales missions du Fesmudap.