Cameroun – Musique. « Coups d’Etat » de Belka Tobis

Belka Tobis, artiste-musicien est resté fidèle à lui-même dans son nouveau single, extrait de l’album « Coups d’Etat ».

 

Pour un avant-goût de cette cinquième galette musicale dont la sortie officielle est prévue en décembre, le chanteur de charme a voulu mettre de l’eau à la bouche de ses mélomanes avec ce single de deux titres : « Djol Djem » (mon nom en langue Bassa) et Kele me Nye. Dans ce makossa très enlevé, Belka Tobis a voulu redorer le blason de ce rythme camerounais qui a fait vibrer les mélomanes d’une certaine époque pour le bonheur de ses fans. D’ailleurs son vidéogramme déjà disponible sur Youtube affiche au compteur 5884 vues. Dans ce single, l’artiste-musicien indexe les champions de la médisance. D’où ce refrain, ils « déchirent mon nom un peu partout parce qu’il est sucré  ». Des situations vécues par le commun des mortels.

Artiste-musicien multilingue, Belka Tobis a gardé son timbre vocal envoûtant et ses mélodies entraînantes dont il détient seul le secret. Pour ce single, Belka Tobis  n’a pas fait dans la dentelle. Le chanteur s’est entouré de grands noms de la musique : Manulo, Guy Nsangue, Jacob Devarieux, Jean Claude Naimro, Aladji Touré, etc. Rien n’a été concocté au hasard. Tout un orchestre de violons pour de belles symphonies avec des touches de cuivre (trompettes et trombonnes). Les arrangements et la réalisation sont signés par Guy Bilong. Les thèmes développés sont variés. De l’amour à la jalousie en passant par la médisance, l’artiste n’a pas oublié la foi en Dieu. Un talent confirmé au regard de son répertoire musical.