Cameroun : MTN Elite 1 et 2: la reprise

Après la trêve d’une semaine, les équipes renouent avec le championnat pour le compte de la phase retour ce week-end

Ready? Go! Les 36 équipes engagées dans les championnats de première et deuxième division reprenent du service après une semaine de pause. Eding Sport de la Lékié (1er, 34 points, 9 victoires, 7 matchs nuls) a terminé la phase aller du championnat de première division de football masculin, MTN Elite One avec une telle dynamique qu’il est difficile de l’imaginer quitter le podium. Les protégés d’Anicet Mbarga ont proposé du beau spectacle avec une équipe bien équilibrée, bonifiée par l’arrivée de Mouangue Ekwa, transfuge de Dragon de Yaoundé. Non loin, Constantin Minkréo Birwe, le coach de Coton Sport, a profité de la semaine de rattrapage pour gagner des places au classement. Le club est désormais dauphin d’Eding avec 28 points devant l’Union des Mouvements sportifs de Loum (28 points) grâce à sa différence de buts. Si ces trois équipes de même que Stade Renard (4e, 27 points), Feutcheu FC (5e, 26 points) et Apejes (6e, 26 points) jouent clairement le podium depuis le début, Racing (14e, 19 points), Canon (15e, 18 points), Colombe (16e, 17 points), New Stars ( 17e, 16 points) et Lion Blessé (18e, 10 points) bagarrent pour le maintien. Le public assiste à un jeu de chaises musicales entre ces derniers protagonistes. Sept équipes sont en course pour une place en compétition africaine. Les écarts au classement sont ouverts. Presque tout le monde peut prendre la place du leader.
En deuxième division, la phase aller a été difficile à gérer pour le Tonnerre Kalara club (17e, 1 victoire, neuf défaites). Le club pourrait être relégué en division régionale s’il ne se ressaisit pas. Et pour revenir à l’accalmie, des dirigeants ont opté pour l’apaisement et la clarification, avec Achille Essomba Mani comme nouveau président délégué. Le Leader, Yaoundé II (34 points) est talonné par Avion du Nkam (2e, 32 points) et Bang Bullet (3e, 29 points). Finalement, cette reprise en Elite Two c’est une dizaine de prétendants à la montée et un ventre mou d’hésitants. En Elite One, moins de la moitié des équipes peut se retrouver à lutter pour le maintien. Les premières sorties de ce week-end peuvent donner le ton d’une phase retour en étincelles.