Cameroun – Mouvement d’humeur : Les employés de la boulangerie centrale à Yaoundé revendiquent la réouverture de l’entreprise

Selon le bihebdomadaire Ecomatin du lundi 18 juillet 2016, des dizaines d’individus se sont massés devant cette structure jeudi dernier pour demander sa réouverture.

C’est à un spectacle inhabituel qu’ont assisté les habitants du lieu-dit rond-point Nlongkak à Yaoundé, jeudi dernier. Des individus hommes et femmes vêtus de tee-shirts rouges sur lesquels était inscrit le nom de l’entreprise, «Boulangerie centrale», ont fait irruption à l’immeuble abritant cette structure. Courroucés, les manifestants, apparemment des «ex-employés» de la Boulangerie centrale, poussaient des cris «on veut du travail».

Avertie de la situation, Mme Fakam Odette, épouse Djouaka, la propriétaire de l’immeuble est arrivée sur les lieux accompagnée de Georges Essimi, son avocat. Leurs tentatives d’empêcher les manifestants à intégrer le bâtiment ont connu un échec.

Alerté, le Sous-préfet de Yaoundé 1er va descendre sur les lieux, accompagné des forces de maintien de l’ordre pour calmer la tension. Le bref entretien qui a suivi a permis au chef de terre et sa suite d’être au parfum de la situation. «Nous nous sommes révoltés parce que nous voulons travailler», a dit M. Lontsé qui s’est présenté comme le représentant du personnel de l’entreprise à l’autorité administrative. «Depuis la fermeture de la boulangerie centrale, nous sommes au chômage. Nous n’arrivons plus à nourrir nos enfants, et voilà la rentrée scolaire qui approche avec quoi va-t-on les envoyer à l’école», s’est-il lamenté.

Pour sa part, la propriétaire du bâtiment fermé dit ne pas reconnaitre le nouvel occupant qui, selon son avocat, cherche à s’y installer de force. Cette source dit qu’aucun contrat de bail n’a été signé entre la propriétaire du bâtiment et M.Njimene Patrice, qui, selon lui, voudrait occuper cet espace.

Fermée il ya environ deux mois pour des problèmes de gestion, les employés de la Boulangerie centrale de Yaoundé espèrent qu’après cette manifestation, la situation s’améliore. Et que, dans les prochains jours, des solutions concrètes leur soient proposées.