Cameroun: mouvement d’humeur à la Mairie de Yaoundé III

Certains membres du personnel sont entrés grève pour réclamer le paiement de trois mois d’arriérés de salaire. Ils ont bloqué l’accès au bâtiment depuis hier, lundi.

 

On se serait cru en plein jour férié lundi à la mairie de Yaoundé III. Le local était fermé pendant toute la journée. Les usagers qui sont surpris de voir le portail cadenassé. Des tracts collés sur les murs informent aussitôt de la situation. « Le personnel de la mairie de Yaoundé 3e réclame ses trois mois de salaire », peut-on lire. Ici, certains personnel exprimant leur ras-le-bol ont bloqué l’accès aux bureaux. « Nous n’avons pas de salaire depuis le mois d’août dernier. Le maire a décidé de les réduire au lieu de les augmenter. Cette baisse de salaire faramineuse a touché tout le personnel du secrétaire général jusqu’au dernier agent de la mairie », confie un agent communal ayant requis l’anonymat.

 

Joint au téléphone lundi, le maire de Yaoundé 3e, Otele Manda, a affirmé : « Les états salariaux des mois d’août et septembre ont été transmis au receveur et ceux d’octobre sont en cours de signature. Le problème est au niveau du receveur municipal qui ne paie pas. En ce qui concerne les salaires, l’administration se base sur les textes, la grille de salaires appliquée à la mairie de Yaoundé III est la même que celle de la Communauté urbaine de Yaoundé avec les 5 %. La réalité est que les employés recevaient des indemnités indues qui ont été supprimées lorsqu’on on a constaté qu’elles n’avaient aucune base juridique ». Il poursuit : « Pour ce qui est de la reprise des activités, j’ai saisi le procureur de la République, j’ai porté plainte auprès du Tribunal de grande instance, j’ai saisi le ministre l’Administration territoriale et le ministre des Finances. Afin que chacun réponde de ses actes. Ce n’est pas moi qui nomme les receveurs », a conclu le maire de Yaoundé III.