Cameroun – Mœurs : Ruée vers les faux actes et faux diplômes

Dans les administrations publiques et les mairies, on attribue ce phénomène à la course vers les recrutements et les concours.Ce jeudi 27 aout 2015, Steve étudiant à l’université de Yaoundé I Faculté des arts, lettres et sciences humaines (Falsh), est venu établir son passeport à la Délégation générale de la sureté nationale (Dgsn) mais il est arrêté en possession de faux documents.

En effet, selon l’inspecteur chargé de la vérification de l’authenticité des documents l’âge ainsi que la signature du maire contenus dans l’acte auraient été falsifiés. «Vous êtes en possession d’un faux acte de naissance monsieur, je suis dans l’obligation de vous le confisquer», lâche l’inspecteur. Essayant de se défendre, Steve répond : «c’est mon acte de naissance et c’est avec ça que je fréquente depuis». Mais son explication ne réussit pas à blanchir le jeune homme qui est prié de quitter l’enceinte de la délégation.
De l’avis de certaines sources travaillant pour la Dgsn, les cas comme celui de Steve ne sont pas isolés. En effet, racontent-elles au cours de ces saisons de concours, on rencontre souvent des jeunes hommes et femmes, qui, essayant d’échapper à la vigilance des contrôleurs, glissent les faux documents dans le parapheur. Parmi ceux-ci on trouve aussi des personnes qui proposent des services rapides monnayables, concluent nos sources.

Les faux documents, Christian contractuel à la sous-préfecture de Yaoundé I, en connaît aussi. «Nous ne pouvons pas passer une semaine sans voir de faux documents. Ça fait exactement trois ans que je suis là  et j’entends toujours la même chose, l’original est à la maison, je ne peux pas sortir avec», raconte-t-il. Parfois, les présumés faussaires utilisent souvent tous genres d’excuses pour justifier leurs actes. «Ils viennent avec les documents en couleur et disent les avoir scannés, quand on leur demande d’aller récupérer les originaux, ils reviennent et disent que la personne qui garde les documents  à voyager», raconte-t-il.

Comment distinguer un faux document
Pour identifier un faux document celui-ci explique la procédure ou la démarche à suivre : «Un faux document ne s’ignore pas d’un document original, il ya souvent la couleur du document, le timbre ne peux pas être authentique et le cachet ne figure pas dans la plupart des faux documents».
Parlant des mesures prises pour pallier à ce phénomène, Paul Tsanga Foe, sous-préfet de Yaoundé I, affirme que : «Nous à notre niveau, lorsqu’on prend quelqu’un avec des faux diplômes ou n’importe quel faux document on l’emmène devant la justice pour se faire entendre. Certains sont mis en cellule, et d’autres sont à la prison centrale de Nkondengui. Nous avons beaucoup dégagé le milieu des faussaires avec l’aide de la police qui sillonne et nous avons récupéré beaucoup de faux diplômes». Aussi, certaines administrations ont développé des méthodes de détection basées sur la comparaison des documents administratifs présentés par les candidats. Elles permettent, avant le dépôt des dossiers, de vérifier l’authenticité des documents.