Cameroun – Mœurs: Me Alice Nkom affiche un message de soutien aux 50 homosexuels tués à Orlando aux USA et se fait rabrouer sur la toile

Des internautes lui reprochent notamment de n’avoir pas fait de même pour les victimes du terrorisme au Cameroun.

Voilà trois jours que la photo fait le tour des réseaux sociaux. Elle montre Me Alice Nkom, connue pour être une défenseuse acharnée des droits des homosexuels, en compagnie de trois jeunes gens. Tous les quatre tiennent dans  la main un morceau de carton sur lequel est écrit au feutre un bout de la phrase: «nous sommes Orlando».

Pas besoin d’expliquer qu’ils rendent à leur manière  hommage aux 50 homosexuels tués le 12 juin 2016 à Orlando (État de Floride, États-Unis) par un terroriste. Un hommage pas du goût de nombreux internautes  hostiles à l’homosexualité. Un coup, l’on reproche à Me Nkom et cie de n’avoir pas rendu hommage aux victimes de Boko Haram  dans leur propre pays, un coup,  c’est son combat en faveur des homosexuels qui est pris en grippe.

En tout cas l’avocate émérite reçoit une volée de bois vert.  «Je suis Orlando … Nous sommes Orlando … Minalmi!!! Allez faire vos conneries là ailleurs, pas dans notre pays. Il n’ya que Sodome et Gomorrhe que vous méritez.(…). J’ai bien envie de comprendre le libre choix du postérieur de tout un chacun, mais je suis désolé si tel venait à être malheureusement le cas également pour toi, je vais devoir constituer un collectif de prélats et pasteurs pour t’exorciser…», écrit Jean Germain Yetna sur Facebook.

Pour cet autre Camerounais, il eût fallu avoir une pensée pour les morts provoqués par la secte Boko Haram. «Au lieu de vous soucié de notre pays qui est frappé par les terroristes, vous vous partez voir ailleurs, qui est Orlando ? si c ton pire ennemi, moi, je suis kolofata, je suis Mora, je suis Karewa, je suis mon pays le Cameroun, et qu’Orlando aille en enfer», réagit l’internaute.

Ricardo Togne un autre intervenant, se montre encore plus dur envers Me Alice Nkom.  «Ce kamikaze n’a pas achevé sa mission… Il faut exterminer cette race Fe pervertis… Je suis Orlando et puis koi? Cessez de détruire ce pays avec vos folies…. En puis les défendeurs, allez vous faire foutre… Si vos parents avaient choisi cette voie que seriez-vous aujourd’hui ? Pour de l’argent, vous vous détruisez? L’épuration ne fait que commencer… Ce n’est qu’un début… Allez voter les conventions chez les blancs et revenez nous trouver ici…une épée plane sur vos têtes …. Bande d’Orlando», lâche-t-il, en colère.