Cameroun: Mebe Ngo’o réclame 50 militaires pour sa sécurité

L’ex-Mindef aurait-il du mal à se défaire des privilèges dus au précédent portefeuille ministériel qu’il a occupé ?

Au lendemain de son installation à la tête du ministère des Transports, l’ancien patron des Forces armées camerounaises aurait exigé qu’il soit mis à sa disposition cinquante (50) militaires devant assurer la sécurité de sa résidence à Zoételé et celle qu’il occupe à Odja à Yaoundé, au quartier dit Koweït City. Le moins que l’on puisse dire, est que l’actuel ministre des Transports a du mal à se débarrasser du costume de ministre de la défense avec tous les privilèges réservés à cette fonction.
L’on se souvient de son escorte alors qu’il présidait encore aux destinées du Mindef. Une escorte qui a fait les choux gras de presse. Mais l’ex-Mindef n’en avait cure. Son exhibitionnisme semble ne pas se détacher de son ombre au ministère des Transports. Ce serait donc une grande première dans l’histoire du régime Ahidjo et du régime Biya, de voir un membre du gouvernement en fonction dans un département ministériel autre que les Forces armées, être gardé par près de cinquante militaires.

Un premier contingent de bidasses serait même déjà à pied d’oeuvre à Zoételé pour la surveillance de la résidence du nouveau ministre des Transports. Plus que dans la peau d’un dauphin, le golden boy de Zoételé se sentirait-il dans la posture de vice président de la République? En tout cas, il est fort à parier que les velléités pouvoiristes de Mebe Ngo’o vont finir par le disqualifier des calculs du prince pour la succession. Nous y reviendrons.