Cameroun : malgré les problèmes d’internet en zones rurales, la ministre des enseignements secondaires maintient le paiement des frais de scolarité par voie électronique

En visite de travail le 12 septembre dernier dans le Littoral, Nalova Lyonga a réuni des opérateurs partenaires afin d’éclairer davantage les responsables d’établissements et parents sur ce processus de paiement.

Pas question d’abdiquer. Malgré les difficultés de connexion au réseau internet dans certaines zones rurales du pays, la ministre des enseignements secondaires (Minesec) maintient le paiement des frais scolaires par voie électronique. Nalova Lyonga l’a réitéré à la communauté éducative du Littoral lors d’une visite de travail le 12 septembre dernier.

Au terme d’une séance de travail avec les chefs d’établissements et operateurs partenaires de cette opération, la Minesec a réaffirmé que le paiement par voie électronique est un saut qualitatif qui permet l’éradication de la clandestinité, la traçabilité, la transparence et la sécurité des fonds.

Pour effectuer le paiement, le parent ou l’élève doit en effet disposer d’un ordinateur ou un smartphone, un compte mobile money, le code de l’établissement fréquenté et éventuellement une connexion internet. Une difficulté dans certaines zones rurales à laquelle s’ajoute celle de la confidentialité des données sur les différentes plateformes des operateurs. Mais pour Nalova Lyonga, des moyens sont déployés pour améliorer le service au fil du temps.
Lancé au début de l’année académique 2018-2019, le paiement par voie électronique a connu des dysfonctionnements au cours de son implémentation avec le retrait d’Orange Cameroun des cinq operateurs retenus. Des améliorations ont été apportées, grâce notamment à l’autorisation du chef de l’Etat, instruisant la désignation d’Afriland First Bank comme l’unique banque commerciale retenue à cet effet. Désormais, les operateurs reversent les fonds auprès d’Afriland First Bank qui à son tour les reverse directement aux chefs d’établissement sans frais de prélèvement.