Cameroun – L’hommage du cardinal Christian Tumi à Belinga Eboutou: «Ce que je retiens de Martin Belinga Eboutou, c’est sa vie chrétienne sincère… C’est le seul homme politique que je connaisse dont les actes sont posés dans la crainte véritable de Dieu»

L’archevêque émérite de Douala rend un vibrant hommage à l’ex-Directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République, décédé le 8 mai 2019 des suites de maladie.

Les hommages continuent de pleuvoir après la disparition de Martin Belinga Eboutou. L’ancien haut-commis de l’Etat, âgé de 79 ans, est décédé le 8 mai 2019 à Genève (Suisse) des suites de maladie. Au rang des personnalités à avoir déjà pris la parole, figure le Cardinal Christian Tumi. L’archevêque émérite de Douala a été interrogé sur la question par le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka, promoteur de RIS FM, une radio privée émettant à Yaoundé.

«Ce que je retiens de Martin Belinga Eboutou, c’est sa vie chrétienne sincère. C’est un homme qui n’a vécu que dans la crainte de Dieu, il a même construit une petite chapelle à son domicile, où il partageait ses prières avec les gens, il a construit une grande chapelle dans son village, la chapelle Jean Paul II», indique le cardinal Tumi.

Très élogieux, le prélat souligne que le défunt était un homme au grand cœur. «Si vous ne l’avez pas rencontré, vous ne pouvez savoir qui il est vraiment. Comme homme politique, je dirai que c’était un vrai médiateur social. J’ai rarement vu des hommes politiques de ce niveau avoir le souci de leur prochain. Belinga Martin lui ne vivait que pour aider les gens. C’est le seul homme politique que je connaisse dont les actes sont posés dans la crainte véritable de Dieu, et il avait du respect pour tout le monde. C’est dommage que les Camerounais ne le connaissent pas réellement. Il avait certainement son côté sombre comme nous tous, mais je doute qu’il faisait pire que certains», affirme l’homme de Dieu.

L’ex-Directeur du Cabinet du Civil (DCC) de la Présidence est présenté comme l’un des derniers proches du Chef de l’Etat. Un Paul Biya que Belinga Eboutou a rencontré au Petit séminaire d’Akono où les deux hommes ont fait une partie de leur cursus scolaire. Depuis, ils étaient restés très liés.

Nommé directeur du Protocole d’Etat en 1989, Belinga Eboutou va occuper ce poste jusqu’en 1997. Il est ensuite envoyé comme ambassadeur du Cameroun aux Nations Unies, jusqu’en 2007. Revenu au pays, le diplômé de l’ENA de Paris sera tour à tour Conseiller du Président et DCC. Affaibli par la maladie, il sort du gouvernement le 2 mars 2018.