CAMEROUN :: L’EXPLOSION D’UNE GRENADE FAIT UN MORT

Un enfant âgé de près de 10 ans a trouvé la mort le 29 mars dernier à Kerawa-Mafa, dans l’arrondissement de Mayo-Moskota, département du Mayo-Tsanaga à la suite d’une manipulation d’une grenade que lui et ses deux compagnons ont retrouvé. Ces derniers ont été grièvement blessés et transférés dans des formations sanitaires à Koza. Selon de nombreux témoignages, leurs vies ne sont pas en danger. Pour l’instant, il est difficile d’établir si la grenade retrouvée dans les encablures de ce village appartient à l’armée camerounaise ou aux terroristes de Boko Haram qui écument cette localité pour mener des exactions.

Pour rappel, les villages de l’arrondissement de Mayo-Moskota dont la plupart partage une longue frontière avec le Nigeria continuent de subir les affres de la secte Boko Haram. Malgré une baisse d’attentats-kamikazes, on continue d’enregistrer des exactions qui vont de l’incendie des maisons aux prises d’otages en passant par les pillages en bandes. La secte islamiste Boko Haram, qui serait militairement affaiblie n’affronte plus frontalement l’armée. L’info claire et nette. «Elle procède désormais, par des attaques armées surprises dans des villages et contre les populations, où, les assaillants, tuent, incendient les concessions et boutiques, volent, violent, pillent et posent des engins explosifs de fabrication artisanale », apprend-on.

De sources sécuritaires, sept militaires camerounais avaient été blessés dans la localité de Zamga dans le Mayo-Moskota des suites de l’explosion d’une mine artisanale posée par les terroristes le 9 février 2018.