Cameroun: Les langues nationales au programme des lycées

Cette année, de nombreux établissements se sont arrimés officiellement à la nouvelle règle qui vise à promouvoir nos langues en voie de disparition.

Journée peu ordinaire ce mercredi 14 septembre au Lycée général Leclerc, classe de 4ème. Il est environ 8h30 lorsque les élèves débutent leur journée par une leçon classique : le cours de langue nationale dispensé par Mme Bessala. 237online.com Le professeur fait majestueusement son entrée, documents en main. Sa présence en classe ne suffit pas pour capter l’attention des élèves qui papotent du haut de l’étage. Son premier contact avec ses élèves, dame Bessala, maîtresse des lieux le fait en Ewondo. C’est alors que le cours de langues nationales peut débuter. Au programme l’initiation à la langue Ewondo. Le B-A- BA porte sur les mots de bienvenue. Comment compter de 0 à 20, ou encore comment citer les sept jours de la semaine en langue Beti. En plus comment dire au revoir. Cet exercice auquel se livrent les élèves pendant près de deux heures d’apprentissage, donne lieu à une

récréation sans fin. Ils crient, découvrent, s’émerveillent. Les élèves sont en liesse. La prononciation de quelques mots en Ewondo suscite des intrigues, des interrogations et de l’admiration. Alpha, originaire de l’Extrême-Nord tombe des nues. « Je suis content d’avoir découvert une autre langue. En réalité pour moi cette leçon me ravive » confie-t-il. Cette année scolaire 2016-2017, l’enseignement des langues maternelles gagne en intensité dans différents établissements de Yaoundé. Selon le planning des responsables des Enseignements secondaires, il est question de dispenser la langue Ewondo dans la région du Centre. L’objectif recherché est de promouvoir le dialecte de chaque région. A l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), les objectifs sont clairs: « Promouvoir les langues maternelles qui risquent de disparaître ». Pour l’Unesco, il est question d’encourager toute action, qui favorise l’utilisation des langues maternelles, d’encourager la diversité linguistique et l’éducation multilingue, mais également de sensibiliser davantage à la multiplicité des traditions linguistiques et culturelles dans le monde. Fort de ses 250 langues environ, le Cameroun est l’un des pays dans le monde qui regorge d’une très grande variété de langues. Cette pratique dans les écoles est restée suspendue depuis des années. 237online.com Pourtant c’est depuis 1998 que les langues maternelles sont pensées dans les établissements. La loi d’orientation de l’éducation du 14 avril 1998, mise en application par le président de la République fait ainsi ses premiers pas progressivement au Cameroun.