Cameroun: Les handballeuses en route pour Luanda

Le staff technique de l’équipe nationale a déjà démarré la préparation du groupe avec un premier regroupement en prélude à la Can 2016 prévue en décembre en Angola.

Pour une participation efficace et victorieuse à la Coupe d’Afrique des Nations de handball dames, prévue en décembre en Angola, l’heure est désormais à la préparation du côté de la fédération. Un plan de travail a été mis sur pied à dix mois de la compétition. 237online.com « La médaille d’argent obtenue lors des Jeux de Brazzaville 2015, prouve que nous avons du potentiel qu’il faut travailler. Fort de ce constat nous avons décidé au niveau de la fédération, de passer à la vitesse supérieure d’où le concept « Sur la route de Luanda ». Dans la foulée un plan de travail sur la durée a été mis sur pied. Il est de multiplier les question séances d’entrainements dans les périodes bien précises afin d’asseoir une véritable stratégie de jeu selon notre philosophie. Notre objectif est de remporter la Can 2016 et pour y parvenir il faut commencer à

se préparer dès maintenant », pense Abba Oumate le vice-président de la fédération chargé des équipes nationale séniors. Le ton a été donné depuis une semaine avec le premier regroupement de l’équipe nationale dames. Une vingtaine de joueuses au total sous la conduite du coach Jean-Marie Zambo, s’entraîne déjà au stade matéco de l’université de Yaoundé I. Deux heures d’entrainements, essentiellement axées sur le travail spécifique en atelier. Un point d’honneur est mis sur la relation Latéral-ailier-avant-centre au niveau de l’attaque et sur le plan défensif, il est question d’agressivité. Après ce premier regroupement qui s’achève dan une semaine, d’autres sont prévus question de garder la dynamique au besoin faire venir les professionnelles en fonction de leur calendrier. Des exercices qui se déroulent dans un esprit de convivialité malgré quelques difficultés éprouvées par Jean Marie Zambo. « Comme vous pouvez le constater le groupe est rajeuni à plus de 80%. A peine trois joueuses qui font partie de l’expédition de Brazzaville. 237online.com L’un des points positif, c’est que ces jeunes dames sont volontaires et déterminées. Pour atteindre notre objectif, nous devons insister sur le travail technique pour pouvoir faciliter l’assimilation du jeu bâti pour l’équipe nationale. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons commencé le travail très tôt pour se donner tout le temps », précise Jean-Marie Zambo, le sélectionneur national.