Cameroun : L’entreprise portugaise IRMAOS MOTA va investir 17 milliards de FCFA dans le transport urbain

Le Ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o, a paraphé mardi 30 août 2016 à Yaoundé, l’accord de partenariat avec le groupement EXIMTRANS Africa Sarl, porté par le constructeur automobile portugais IRMAOS MOTA.

Depuis la liquidation de la Société des Transports Urbains du Cameroun (SOTUC), le Cameroun fait face à d’énormes difficultés de mobilité urbaine avec pour seules offres les cars, les minibus, les taxis de ramassage en commun et les mototaxis. Et à l’approche de la Coupe d’Afrique des Nations, le Gouvernement, via son ministère des Transports, vient de signer un contrat avec le groupement EXIMTRANS Africa Sarl, porté par le constructeur automobile portugais IRMAOS MOTA.

Ce contrat vise à doter les villes de Yaoundé et Limbé de systèmes modernes de transport urbain de masse par bus. Dans son discours de circonstance, le Ministre des Transports révèle qu’ «il s’agit de la fourniture et de la mise en exploitation de 150 autobus climatisés. 140 d’entre eux seront dédiés au transport urbain avec une capacité de 91 places dont 39 assises et 52 debout. Les 10 autres bus de type VIP seront affectés au transport des équipes pendant la CAN féminine de novembre 2016». Ces bus desserviront à Yaoundé, un réseau de 13 lignes permettant de connecter toutes les principales localités de Yaoundé à son centre urbain. Cinq bus urbains seront également affectés pendant la CAN à la ville de Limbé.

Par ailleurs, ce contrat inclut également la construction à Yaoundé de 26 terminaux bus ultra modernes équipés de toilettes, de kiosques à journaux et de points de billetterie pour les tickets et abonnements. En plus de cela, seront construit 65 abris bus et 579 arrêts bus, tous dotés de systèmes d’information aux usagers portant minimalement sur la fréquence et les horaires de passage des bus.

«Cet investissement sera essentiellement supporté par le partenaire portugais à hauteur de 17 milliards de FCFA, pour une durée d’exploitation contractuelle de 10 ans. Même si le Gouvernement camerounais détiendra une part symbolique du capital ne dépassant pas les 10%», tient à préciser Edgar Alain MebeNgo’o. A la suite de cela, le prix du ticket a été fixé pour le niveau social à 200 FCFA, hors taxe. Il faut souligner que les 40 premiers bus seront en circulation dès le mois d’octobre prochain. 20 autres sont attendus pour décembre 2016. Quant aux 90 restants, ils seront mis en circulation entre janvier et juillet 2017.