Cameroun: l’église orthodoxe honore le couple présidentiel

Paul et Chantal Biya ont été fait chevalier du saint ordre patriarcal à l’issue du saint synode 2016 tenu à Yaoundé.C’est au cours de la messe de clôture du dimanche 24 juillet 2016, que cette distinction a été décerné au représentant du chef de l’ Etat Paul Biya. Martin Belinga Eboutou directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République puisqu’il s’agit de lui, a profité de l’occasion qui s’est voulu solennelle pour remercier au nom du couple présidentiel , l’église catholique orthodoxe et l’encourager dans sa lancée souvent parsemé d’embûches. Par cette décoration, l?église orthodoxe patriarcat des nations exhorte Paul Biya d’entreprendre ou d’instruire la reconnaissance de cette église qui est installée au Cameroun depuis 2000.
Dans le même ordre les primats, les archevêques et les évêques se sont félicités de l’aboutissement et du succès des initiatives entreprissent pour la reconnaissance officielle de l’église en question dans les pays et par les instances internationales comme l’Union Européenne et l’organisation Africaine de la propriété intellectuelle. Cela s’est remarqué dans les résolutions du Saint-synode 2016. En fait, les déclarations finales axés sur 26 points aussi bien sur le plan politique que dogmatique et doctrinale, éclairciront la nouvelle vision que doit impulser l’église afin de mieux penser son expansion.
Le Saint synode organisé en terre camerounaise face aux dérives morales de la globalisation aura ainsi fait une approche critique de la notion de droits de l’homme craignant que le droit individuel ne dégénère en individualisme et en un mouvement revendicatif de droits. D’après ce synode, une telle approche

dénote le contenu réel de la liberté ; car elle transforme arbitrairement les droits en revendications individuelles de poursuite de bonheur, non sans confondre liberté et laxisme de l’individu. La valeur familiale fondée sur l’amour garantissant la naissance et l’éducation des enfants selon le plan de la divine économie préoccupe également la sainte église orthodoxe. L’assemblée synodale des évêques de l?église orthodoxe patriarcal des Nations, salut à travers les résolutions le patrimoine culturel de chaque peuple, reconnais à chaque église locale le droit de garder et de développer ses traditions propre sans qu’elles portent atteinte aux principes sacrés et normes liturgiques de l’orthodoxie, ni nuire à l’unité ou l’universalité de l’église. Autant de résolution visant au fond, à combattre les crises humanitaires et la pauvreté qui sévissent dans le monde de nos jours.

Les travaux qui s’achevaient ainsi dimanche dernier par des déclarations, ont été ouverte le jeudi 21 juillet 2016 à la Basilique Saint Jean-Baptiste d’Ekié à Yaoundé au Cameroun. Thème générale des travaux : «l?église orthodoxe et l’inculturation en Afrique», plusieurs exposés et conclaves ont sous-tendus les assises. Les discussions tournaient autour de l’importance de l?église orthodoxe.
Les nominations

Cette grande rencontre de 4 jours de travaux a connue la présence des participants de venant de douze pays du monde. La supervision était assurée par sa sainteté Nicolas 1er, patriarche et président du synode. Avant la fin de la rencontre internationale, le révérend père Athanase Roland Ebele Bele a été élu évêque du Gabon, le Père Clément reconduit à son poste de vicaire générale du Gabon, pareil pour père Emmanuel chargé de vocation. Le frère François Owona a été nommé conseil générale du diocèse du Gabon, et le père Patrick élu évêque et abbé de Limoges en France.