Cameroun: Le taux de transmission du Vih-Sida connait un taux exponentiel à Dschang et Bafoussam

C’est la raison laquelle, 40 journalistes viennent d’être former sur la production et diffusion des programmes de santé maternelle néonatale et infantile (Smni), la prévention de la transmission du Vih/Sida de la mère à l’enfant(Ptme) et la prise en charge pédiatrique(Pecp).

la délégation régionale de la promotion de la femme et de la famille de l’ouest par l’entremise du délégué régional, Mzuafo Jean Claude vient d’organiser un atelier de renforcement des capacités des hommes et femmes de médias, des leaders communautaires du district de santé du département de la Mifi sur les enjeux des femmes enceintes à se faire consulter à temps. Dans son propos liminaire, le délégué régional a fait savoir, qu’il est question de la mise en œuvre du projet  » de mobilisation des communautés, des femmes enceintes et des familles pour l’utilisation optimum des services de prévention de la transmission du Vih/Sida de la mère à l’enfant , il en ressort que malgré les résultats probants obtenus après plusieurs activités pertinentes menées pour renforcer les capacités des leaders des associations féminines dans les deux districts de santé que sont la Mifi et Dschang, force est de constater pour le déplorer la faible implication des femmes et hommes de médias et leaders communautaires des districts de santé concernés en ce qui concerne les activités de sensibilisations. C’est donc dans le but de corriger cette insuffisance et permettre une grande mobilisation des familles et les communautés à l’utilisation des services Smni-Ptme et Pecp dans les deux districts. Cet atelier devrait permettre à la fin aux journalistes de faire en sorte que le taux de transmission du Vih de la mère à l’enfant baisse. D’une manière spécifique il s’agit pour les hommes et femmes des médias et ces leaders de susciter l’adhésion. Le journaliste étant dons celui qui sait transmettre facilement les messages, ils doivent mieux outillés de manière à donner la bonne information à travers les dépliants ou autres documents afin de leur permettre de passer le bon message aux auditeurs, téléspectateurs, ou lecteurs cibles. Pour le faire, des exposés ont été choisis notamment sur la notion de base sur le VIH, module Vih et la prévention de la transmission du Vih/Sida de la mère à l’enfant présenté par Mzuafo Jean Claude de la promotion de la femme et de la famille de l’ouest et le second par Alphonse Teubissi Bouam vice coordonateur du Club media Ouest sur la confection des messages et la production des programmes relatifs. Après ces différents exposés, l’on est passé aux échanges enrichissants. Une femme qui ne fait pas la visite prénatale ou un homme infesté qui ne suit pas son traitement augmente la charge dans une famille, baisse le taux de suivi infantile et augment le nombre d’orphelin pour ne citer que cela. Il est donc désormais question pour les journalistes de mettre sur pied un mécanisme de suivi, le volet prévention de la maladie, suivi et évaluation et comment faire pour inviter les femmes enceintes à aller se faire consulter. Sur un autre plan média, le communicateur devrait avoir son matériel de travail, les personnalités ressources, pour l’audio, l’audiovisuel et presse écrite. C’est sur une note d’espoir que ceux-ci se sont séparés en attendant la mise en pratique des enseignements reçus pour conscientiser les populations à rester éveillées sur la nécessité et l’urgence à accompagner la femme enceinte à effectuer toutes ses consultations prénatales, susciter la conscience des populations, sur la nécessité pour les partenaires des femmes enceintes de connaitre leur statut sérologique.