Cameroun Le Sud, solidaire dans l’épreuve

Les deux journées de deuil national ont été vécues dans un climat d’entière compassion.

En cette fin de semaine, l’actualité dans la ville d’Ebolowa se focalisait sur ce conclave du comité interministériel sur l’environnement, présidé par le ministre Pierre Hele, dans le très pittoresque cadre du centre touristique de Nkolandom. Une actualité vite dépassée par l’appel du décret présidentiel à l’observance de deux journées de deuil national, en la mémoire des victimes du naufrage survenu au large de Bakassi, région du Sud-Ouest, le 16 juillet dernier. Et voilà que dès le levée du jour, ce vendredi 28 juillet, le drapeau de la chefferie de troisième degré de Nkolandom a été mis en berne, idem pour celui du poste de gendarmerie, situé en face. Le même constat sera fait le long des 17 km d’itinéraire entre Nkolandom et Ebolowa. Et dans la cité-capitale du Sud, employés des services publics, parapublics et privés ont clairement laissé voir la compassion de l’ensemble de la région pour ce douloureux événement.

Tout en assurant le service, l’on a trouvé, ici et là, des personnels qui se sont imposé un temps d’arrêt pour suivre ce documentaire sur le Bataillon d’intervention rapide (BIR), diffusé sur les antennes de la télévision nationale.