Cameroun: le régulateur des télécoms sanctionne Orange, MTN et Viettel

L’Agence de régulation des télécommunications (ART), dans un communiqué du 03 juillet, sanctionnent ces opérateurs de téléphonie mobile pour manquements récurrents à la réglementation en vigueur en matière d’identification des abonnés.

Les opérateurs de téléphonie mobile font de la résistance. C’est du moins le constat fait par l’Agence de régulation des télécommunications (ART) malgré les «missions de contrôle suivies de mises en demeure» adressées à Orange Cameroun, MTN Cameroon et Viettel Cameroun.

L’ART est donc passé à l’étape supérieure. Ces opérateurs écopent respectivement des sanctions pécuniaires de 1 milliard Fcfa, 1,5 milliard Fcfa et 1 milliard Fcfa.

Ces entreprise se sont rendues coupables de «la commercialisation des cartes Sim pré-activées, la commercialisation des cartes Sim dans les rues, la détention par des personnes physiques de plus de trois cartes Sim et l’activation des numéros sans identification préalable», renseigne le communiqué signé de Philémon Zo’o Zame, Directeur général de l’ART. Autant de manquements qui vont à l’encontre du décret du Premier ministre du 03 septembre 2015 fixant les modalités d’identification des abonnés et des terminaux.

L’ART déplore par ailleurs la dégradation persistante de la qualité de service des réseaux de communications électroniques. Et ce malgré les mises en demeure adressées aux concernés pour améliorer ce service conformément à des engagements pris au cours de multiples concertations et aux recommandations issues de l’audit de la qualité et de la couverture du réseau instruit par le ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel).

Audit, réalisé en 2017 par l’entreprise suédoise Cybercom Group. L’évaluation avait relevé, le 27 octobre 2017, l’insuffisance des investissements par rapport à l’accroissement du nombre des abonnés, des lacunes techniques au niveau du réglage des équipements (non-respect des normes internationales et du paramétrage de certains équipements réseaux), et le dimensionnement non optimisés des réseaux.

En outre, l’agence indique avoir procédé au rejet en juin 2019 des catalogues d’interconnexion et d’accès de MTN, Orange. Rejet motivé par la non observance par ces sociétés des recommandations en faveur de la baise de certains tarifs de gros. Baisse qui devrait portant réduire les coûts chez les consommateurs finaux.