Cameroun: Le RDPC réagit au rapport d’Amnesty International

Le communiqué de presse du Comité central du RDPC parvenu à 237online.com.

Le Secrétaire Général du Comité Central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, Monsieur Jean NKUETE, communique : Alors que les forces de défense camerounaises luttent vaillamment, efficacement et dans le respect du droit humanitaire contre la secte terroriste Boko Haram au sein d’une coalition militaire internationale, elles sont faussement accusées par l’organisation Amnesty international, dans un énième rapport mensonger sur le Cameroun, de commettre des exactions et de fouler aux pieds les droits de l’homme dans le cadre de la guerre. 237online.com La présentation erronée et partisane ainsi faite de la situation sur le front des hostilités contre Boko Haram suscite la forte réprobation des militantes et des militants du RDPC et plus généralement l’indignation justifiée de l’ensemble de l’opinion nationale et de nos compatriotes. Il est clair qu’à travers ce prétendu rapport, Amnesty international se pose ostensiblement en avocat d’un groupe terroriste mondialement connu pour ses atrocités aveugles ayant

fait solennellement allégeance au groupe de l’Etat Islamique qui au contraire ne respecte aucun droit de l’homme. Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais une fois de plus s’incline respectueusement devant la mémoire des victimes du terrorisme de Boko Haram, dénonce et condamne avec la dernière énergie les allégations fallacieuses de Amnesty International, qui relèvent de manœuvres récurrentes visant à saper le moral de nos forces de défense, à décrédibiliser le noble combat qu’elles mènent au prix de lourds sacrifices humains pour éradiquer la gangrène terroriste dans la sous-région, et in fine à déstabiliser les institutions de la République. Le Secrétaire Général du Comité central rappelle que les forces de défense camerounaises sont composées d’hommes et de femmes dont la foi républicaine, le sens de l’honneur et l’intégrité morale sont unanimement reconnus. Son Excellence Paul BIYA, Président de la République, Chef Suprême des Armées, humaniste respecté et écoutés sur la scène internationale, fervent artisan de la paix, veille attentivement à l’encadrement et au professionnalisme des forces de défense camerounaises dans le respect de l’Etat de droit. Face à ces accusations dénuées de tout fondement portées contre les Forces de Défense nationales, le Secrétaire Général du Comité Central du RDPC réitère ses appels à la vigilance, à l’unité, à la solidarité, à l’étroite collaboration avec les forces de maintien de l’ordre et les autorités administratives et surtout à l’appui sans faille au Chef de l’Etat, Président National, lancés lors de ses récentes visites de travail dans les chefs-lieux de région. Il invite tout particulièrement les Chefs des Délégations Permanentes Régionales et Départementales du Comité Central, ainsi que les Présidentes et Présidents des Sections RDPC à l’intérieur et à l’étranger, à prendre les mesures appropriées pour une bonne information des militantes et des militants ainsi que des populations sur la situation sur le front de guerre contre Boko Haram. Enfin, il appelle la grande famille du RDPC et tous nos compatriotes à renforcer leur soutien vis-à-vis des forces de défense et des populations des régions en proie à la guerre et à intensifier leur collaboration avec elles pour que la salutaire lutte me née épaule contre épaule conduise notre pays à la victoire rapide et définitive, et libère la marche accélérée et assurée du Cameroun vers son expansion économique et le plein épanouissement de son vaillant peuple sous la haute conduite du Chef de l’Etat, Président National du RDPC, Son Excellence Paul BIYA.

Yaoundé, le 19 juillet 2016
Le Secrétaire à la Communication,
Pr. Jacques FAME NDONGO