Cameroun: Le président Paul Biya et sa suite officielle ont pris dans la sérénité, leurs quartiers à Lyon en France.

Cameroun: Le président Paul Biya et sa suite officielle ont pris dans la sérénité, leurs quartiers à Lyon en France.

Le Chef de l’Etat, Paul Biya, la première dame, Chantal Biya et les autres personnalités qui les accompagnent sont arrivés dans la ville de Lyon le mardi 08 octobre 2019 vers 18h30.

Partis de Yaoundé en fin de matinée, le couple présidentiel et sa suite officielle sont bien arrivés en France. Comme au départ de la capitale politique camerounaise, Chantal et Paul Biya ont été accueillis par des officiels et des partisans à l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry.

« Le Couple présidentiel camerounais a été chaleureusement ovationné ce mardi 8 octobre 2019 par de nombreux compatriotes de la diaspora vivant en France à l’entrée de l’hôtel où il séjournera. Ces derniers n’ont pas manqué de féliciter et remercier le Président Paul BIYA pour l’organisation réussie, du 30 septembre au 4 octobre 2019 à Yaoundé, du Grand Dialogue National qui ouvre aujourd’hui de grands espoirs pour un retour définitif et durable à la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest » a rapporté la cellule de Communication de la présidence de la République du Cameroun.

Trois mois après son dernier voyage à Genève en Suisse perturbé par des détracteurs, Paul Biya est reparti en Europe pour prendre part à la sixième Conférence de Reconstruction des Ressources du Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme prévue du 9 au 10 octobre 2019 dans la ville de Lyon en France.

« La présence du Cameroun à la sixième Conférence de Reconstruction des Ressources du Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme est un signal fort qui traduit l’engagement total du Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, à permettre à tous les Camerounais de vivre en bonne santé en général, en éradiquant en particulier ces trois pandémies, principales causes des décès dans le monde » explique le cabinet civil de la présidence camerounaise, dans un dossier de presse publié pour la circonstance.