Cameroun : Le parti du «prisonnier Kamto» annonce d’autres marches, l’administration s’oppose aux manifestations du pouvoir et de l’opposition

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) annonce des marches “pacifiques” samedi malgré l’arrestation des membres de son directoire national dont son leader Maurice Kamto.
L’appel aux marches “pacifiques” est lancé par Mamadou Mota, le premier vice-président du parti.

A Yaoundé, le préfet Jean Claude Tsila a interdit les « marches de revendications, de protestations, ou de désapprobation » projetées les 1er, 2, 8 et 9 février 2019.

A Douala, les sous-préfets des différents arrondissements ont également interdit les manifestations des partis politiques.

Les autorités administratives évoquent « la préservation de l’ordre public.»
Le 2 février, Mamadou Mota, premier vice-président du Mrc Rechercher Mrc a appelé les militants du MRC à marcher “habillés” en blanc, les mains nues.

Les militants du rassemblement démocratique du peuple Camerounais (Rdpc, au pouvoir, souhaitaient manifester pour désapprouver les « revendications » du Mrc Rechercher Mrc concernant un prétendu holdup électoral près de 4 mois après l’élection du 7 octobre 2018.

Pour rappel, les membres du directoire national du Mrc Rechercher Mrc ont été arrêtés lundi soir à Douala lors d’une réunion après des manifestations de samedi 26 au cours desquelles 6 personnes ont été blessées et 117 autres interpellées.

Armand Ougock, Yaoundé

Source:  koaci.com