Cameroun : Le parti du «prisonnier Kamto» annonce d’autres marches, l’administration s’oppose aux manifestations du pouvoir et de l’opposition

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) annonce des marches « pacifiques » samedi malgré l’arrestation des membres de son directoire national dont son leader Maurice Kamto.
L’appel aux marches « pacifiques » est lancé par Mamadou Mota, le premier vice-président du parti.

A Yaoundé, le préfet Jean Claude Tsila a interdit les « marches de revendications, de protestations, ou de désapprobation » projetées les 1er, 2, 8 et 9 février 2019.

A Douala, les sous-préfets des différents arrondissements ont également interdit les manifestations des partis politiques.

Les autorités administratives évoquent « la préservation de l’ordre public.»
Le 2 février, Mamadou Mota, premier vice-président du Mrc Rechercher Mrc a appelé les militants du MRC à marcher « habillés » en blanc, les mains nues.

Les militants du rassemblement démocratique du peuple Camerounais (Rdpc, au pouvoir, souhaitaient manifester pour désapprouver les « revendications » du Mrc Rechercher Mrc concernant un prétendu holdup électoral près de 4 mois après l’élection du 7 octobre 2018.

Pour rappel, les membres du directoire national du Mrc Rechercher Mrc ont été arrêtés lundi soir à Douala lors d’une réunion après des manifestations de samedi 26 au cours desquelles 6 personnes ont été blessées et 117 autres interpellées.

Armand Ougock, Yaoundé

Source:  koaci.com