Cameroun: Le ministère de la justice, la police et la gendarmerie prennent des engagements et demandent aux avocats de lever leur mot d’ordre de grève.

Cameroun: Le ministère de la justice, la police et la gendarmerie prennent des engagements et demandent aux avocats de lever leur mot d’ordre de grève.

Si au nom du Barreau, le bâtonnier Charles Tchakoute Patie a remercié le ministre de la justice qui a initié la séance de travail tenue ce mercredi 4 septembre 2019 à Yaoundé pour trouver des solutions aux griefs des avocats, le Conseil de l’ordre ne s’est pas prononcé sur l’annulation de la prochaine grève des Hommes de lois en robe.

Les avocats ont décidé de ne pas porter leur robe et de ne pas fréquenter les cours et tribunaux sur toute l’étendue du territoire du 16 au 20 septembre 2019 pour dénoncer les violences et entraves qu’ils subissent dans l’exercices de leur profession. Les policiers, gendarmes et autorités judiciaires sont particulièrement pointés du doigt.

Les accusés ont pris l’engagement de changer de comportement. C’était ce mercredi pendant une réunion marathon organisée dans la salle des conférences du ministère de la justice.

« Le ministre délégué (Jean de Dieu Momo, qui présidait la réunion, ndlr) a rassuré le Barreau sur les instructions écrites que la Chancellerie prescrira à bref délai aux procureurs généraux pour mettre fin aux dysfonctionnements observés dans le libre exercice de la profession d’Avocat dans leur ressort de compétence respectifs. Les représentants du Mindef et du Sed/Cgn ont, quant à eux, rassuré l’assistance sur les instructions à prescrire dans les meilleurs délais aux différents responsables des services déconcentrés dans le sens d’un strict respect des dispositions du Code de procédure pénale sur le déroulement des enquêtes judiciaires… Le Sed/Cgn a fait exprimer, par son représentant, sa disponibilité à recevoir le Conseil de l’ordre dans les meilleurs délais. Le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la justice chargé de l’administration pénitentiaire a donné les même assurances relatives au droit d’accès des conseils à leurs clients détenus » lit-on dans le communiqué final. L’on y apprend aussi qu’un groupe de travail ad hoc verra bientôt le jour pour une réflexion à moyen et long terme sur les problèmes posés par les avocats.

En conclusion, le communiqué final indique que le Ministre délégué auprès du ministre de la justice « a émis le vœu de voir le Conseil de l’Oder reconsidérer son mot d’ordre de suspension du port de la robe et de la non fréquentation des cours et Tribunaux »

Le Bâtonnier Charles Tchakoute et ses pairs du Conseil de l’Ordre n’ont pas encore donné leur réponse. Autrement dit, le débrayage des avocats du 16 au 20 septembre 2019 reste maintenu.