Cameroun: Le Littoral sans gouverneur depuis le 02 octobre 2015

Selon des experts, l’actuel ministre de la Défense continue à recevoir des parapheurs de la région du Littoral.

Lundi, 12 octobre 2015. Il est un plus de 12h. Le parking de l’immeuble qui abrite les services du gouverneur est presque vide. Du moins, à part les véhicules de quelques personnels qui officient dans différents ministères qui ont leur délégation dans ce bâtiment, comme la délégation des Relations extérieures, le ministère de la Formation professionnelle, l’Agence de régulation des Marchés publics, la délégation du ministère de l’Environnement, le parking qui reçoit le véhicule du gouverneur est vide. « Le Secrétaire général de la région n’est pas là, il est sur le terrain avec l’état-major de la région », indique-t-on. Traduction, c’est Etienne Ludovic Ngwa, le Secrétaire général de la région, qui continue à travailler en lieu et place du gouverneur. Mais, précise-t-on, « il ne peut pas prendre les décisions du gouverneur, il n’est pas nommé par décret présidentiel. D’ailleurs, le gouverneur, vous devez savoir que c’est un acte en administration qui annule un autre. Ce qui revient à dire que ce n’est qu’un acte, un décret du président de la République qui dira quand les fonctions de Joseph Beti Assomo prendront fin. Cela dit, chaque fois, depuis qu’il a été nommé ministre, l’on continue à lui faire parvenir les parapheurs », explique un expert des questions administratives. Selon lui, même lorsque le président de la République nomme un nouveau gouverneur, celui sortant garde la signature jusqu’à la prise du service de son successeur, lorsqu’il est en vie. www.237online.com

Des supputations sont faites au sujet du successeur de Beti Assomo. « C’est vrai que le president pense qu’il ne pourra pas nommer un préfet tout de suite et faire de lui le gouverneur du Littoral. Il faut quelqu’un de tempéré, expérimenté comme Jean Abaté Edi’i, comme Adolphe Lélé L’Afrique, quelqu’un qui a roulé sa bosse et qui connait bien la région », analyse ce fonctionnaire. Et il n’y a pas une durée fixe pour mettre fin à une vacance de poste d’un gouverneur.
« Tout dépend du président de la République. Mais, je me souviens que lorsque Gounoko Haounaye était parti, on avait mis trois mois avant qu’on ne reçoive un nouveau gouverneur. Pour l’arrivée d’un nouveau patron du Littoral, cela pourrait prendre un certain temps car, beaucoup de gouverneurs en poste actuellement ont déjà l’âge de la retraite. C’est donc un vaste mouvement qui se prépare», apprend-on.