Cameroun : le général Semengue parle des tensions de trésorerie de la Ligue

Le président de la Ligue de football professionnel du Cameroun affirme que l’organisation des awards du 13 octobre dernier a été possible grâce à des compromis et des emprunts.

Le général Pierre Semengue juge que la saison de football s’est achevée en beauté, notamment avec la cérémonie de récompenses organisée par la Ligue de football professionnel qu’il préside. L’événement a eu lieu le 13 octobre dernier, malgré les difficultés rencontrées par l’institution. Ce qui, pour lui, marque un bon point.

Dans une interview accordée à un quotidien local ce mardi 17 octobre, l’ancien militaire n’a pas mâché ses mots pour décrire les tensions de trésorerie auxquelles la ligue est confrontée. « Nous avons des trous de trésorie », a-t-il dit. Au sujet de l’organisation des awards de la semaine dernière, Pierre Semengue affirme que pour en arriver-là, il a fallu trouver une entente avec le personnel de l’institution, qui a consenti à ne pas percevoir de salaire pendant trois mois.

Pour expliquer ce manque d’argent, le président de la ligue dit que « l’Etat n’a pas encore payé la deuxième  tranche de 160 millions. La Fecafoot n’a pas encore payé le reste des 135 millions qu’elle nous doit. Mais la Fecafoot n’a pas de problèmes, relativise-t-il,  parce que la normalisation ne venait que de s’installer. Et c’est maintenant qu’elle est habileté à gérer les comptes. C’est l’administration de l’ancienne équipe qui n’a pas fait son travail», affirme le général. La ligue de football professionnel du Cameroun a également dû recourir à des emprunts pour organiser ces awards.

Par ailleurs, « nous devons aussi aux officiels au moins trois journées de championnats impayées. Ce qui fait une trentaine de millions, et quelques emprunts nous ont permis de terminer les championnats », explique le général Pierre Semengue.

Quid de l’apport de l’entreprise MTN, sponsor de la ligue ? « On avait un programme, MTN l’a respecté. Il n’avait pas la mission de terminer le championnat. C’était prévu par la Fecafoot. Il y avait des rubriques. La 2ème tranche de l’Etat, c’était pour le paiement des salaires des joueurs et encadreurs. MTN renforçait les clubs et la Ligue pour son fonctionnement. Nous avions déjà épuisé nos réserves en équipant les clubs. Certains ont même emprunté de l’argent qu’ils n’ont pas encore pu rembourser », répond le général Semengue.

Mais, le président de la ligue a bon espoir que l’institution rentre dans ses fonds bientôt.