Cameroun – Le citron , peu recommandé pour les maladies oculaires

Cet agrume semble très prisé par l’homme de la rue qui y voit une astuce pour se débarrasser de la conjonctivite.

« Quand on n’a pas d’argent, on fait avec ce qu’on a sous la main », voilà une phrase qui revient chaque fois sur les lèvres des citoyens de la basse classe. «Des pauvres», diront les plus riches. A preuve, dans la ville de Douala, des citoyens ont adopté le citron comme solution pour barrer la voie à la conjonctivite. Cette inflammation qui sévit en cette saison sèche. Caractérisée par des rougeurs, l’irritation de l’œil, des sensations de brûlures, des écoulements d’aspect purulent, cette maladie oculaire cause de nombreux désagréments, qui poussent les uns et les autres à se soigner selon leurs méthodes. «Je n’ai pas de moyens financiers pour consulter un ophtalmologue pour si peu. Depuis le bas âge, je traite la conjonctivite avec du jus de citron. C’est un remède naturel simple et moins coûteux », confirme d’un ton péremptoire Gustave Ousmane. Cet éleveur poursuit : « dès que j’ai des sensations de démangeaisons dans l’œil et que je soupçonne l’arrivée d’une conjonctivite, j’achète illico presto un citron. Il coûte 25 Fcfa. Je mets quelques gouttes dans les yeux, et le lendemain, je suis guéri. Même si le jus de citron pique les yeux, il est utile pour soigner la conjonctivite». Cet interlocuteur ne voit pas l’utilité de se rendre en pharmacie. «En ce qui me concerne, je n’ai aucun intérêt à dépenser de l’argent que je ne dispose pas pour traiter la conjonctivite. Mes enfants suivent également mes pas. Je peux, au pire des cas, me rendre dans une pharmacie, si après trois jours, le citron ne me soulage pas. Au pire des cas», insiste le citoyen.

Comme lui, on retrouve dans la cité économique, ces Camerounais qui recourent plus à la médecine traditionnelle qu’à la médecine contemporaine. Pour cette catégorie d’individus, il vaut mieux faire confiance aux « recettes de grands-mères », surtout quand il s’agit de la conjonctivite. « Quand je suis touchée par cette maladie, j’utilise le bicarbonate. Je dilue un quart de cuillerée à café avec de l’eau propre, puis je lave l’œil avec ce mélange. Sous d’autres cieux, d’autres prennent plutôt une lotion préparée avec une poignée de persil infusé dans de l’eau frémissante. Ils y trempent un tissu applicable sur les paupières jusqu’à disparition de la douleur », lancent des sources.

Autant d’astuces jugées peu recommandables par des médecins. D’après un ophtalmologue en service à l’hôpital Adlucem, dans la métropole économique : «le citron pour ne citer que ce cas, est un fruit acide qui alcanise le sang. Nous le déconseillons pour son acidité. En plus, il déminéralise l’organisme ». Même si le spécialiste reconnaît que la vitamine C que contient le citron joue un rôle important dans le développement des os, des dents, des capillaires, contribue à abaisser le taux de cholestérol, il n’en demeure pas moins que «l’œil est une structure très sophistiquée et donc très fragile. Il vaut toujours mieux consulter un médecin avant d’y injecter quoi que ce soit. En cas de conjonctivite, si vous n’avez pas de moyens pour vous faire consulter, rendez-vous en pharmacie. Et là, on vous prescrira un collyre qui est plus efficace et moins risqué que tout autre remède naturel. Faites très attention avec cette partie du corps humain », avise l’ophtalmologue.