CAMEROUN :: LE BILAN DE L’ATTAQUE DE BOKO HARAM À DARAK PASSE À 19 MORTS

Le bilan de l’attaque menée dans la nuit de dimanche à lundi par la secte islamiste Boko Haram à Darak (nord du cameroun) est passé à 19 morts, soit huit militaires et onze civils, a-t-on appris de source sécuritaire.

« Pendant que l’armée a pu repousser certains ennemis et capturer d’autres, nous avons retrouvé des corps de nos camarades, alourdissant le bilan à huit », alors qu’on dénombre aussi 11 civils tués, a indiqué lundi soir à Xinhua une source militaire camerounaise ayant requis l’anonymat, selon qui cette attaque a été « visiblement bien préparée ».

D’après divers témoignages concordants, les affrontements ont duré des heures, permettant aux assaillants de tenir la ville sous leur coupe jusqu’à 14h lundi. Avant d’être repoussés par l’armée en fin de journée, les combattants de Boko Haram ont agité leur drapeau et crié que Darak leur appartenait.

« Venus en très grand nombre, les terroristes ont tenu en respect les populations, tirant les coups de feu partout. Les militaires en faction dans la zone ont riposté énergiquement, mais le nombre des assaillants a fait durer les affrontements presque toute la journée, contraignant les populations à se terrer dans leurs maisons », a indiqué à Xinhua Ali Ramat, un habitant de la localité.

Le calme maintenant est revenu en centre-ville, alors que les habitants croient toujours en la présence dans les environs de certains terroristes n’ayant pas pu embarquer avec les autres et cernés par la forte présence militaire.

C’est la plus grosse attaque terroriste de ces derniers jours au Cameroun après celle de Tchakarmari, toujours dans la région de l’Extrême-Nord, qui avait coûté la vie à 11 personnes le 19 avril.

« Nous devons rester vigilants aujourd’hui plus qu’hier. Boko Haram est certes affaibli, mais sa capacité de nuisance n’est pas à négliger », avait rappelé le gouverneur de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari.