Cameroun: L’ambiance reste ordinaire à la Fécafoot

Malgré la décision rendue publique jeudi dernier par la Chambre de conciliation et d’arbitrage, le travail se poursuit normalement au siège de la fédération à Tsinga.

Après la sentence rendue jeudi dernier par la Chambre de conciliation et d’arbitrage (Cca) portant annulation du processus électoral à la fédération camerounaise de football (Fécafoot), beaucoup s’attendaient à un remous dans les locaux du siège de la fédération. Mais également, à la mise à l’écart de Tombi à Roko Sidiki, élu le 25 septembre dernier. Que non ! Au siège de la Fécafoot ce lundi 16 novembre, tout semble se dérouler normalement. A l’entrée du portail, des vigiles sont installés comme à l’accoutumée. Aucune forme humaine n’est visible dans la cour de l’immeuble de Tsinga.
A l’intérieur du bâtiment, les bureaux sont bel et bien occupés par le personnel de la Fédération. Personne n’a l’air de se tourner les pouces. Dans son bureau, le chef du service communication s’assure de la disponibilité de tous les badges des médias pour la couverture de la rencontre Cameroun-Niger, comptant pour les qualifications

au Mondial Russie 2018, qui se joue ce jour dès 15 heures. Plus haut dans les services du président Tombi à Roko Sidiki, une réunion de coordination, portant sur la préparation des prochaines Coupes d’Afrique des Nations féminine et masculine respectivement en 2016 et 2019 se déroule.
S’agissant de la décision du Cca, elle ne semble émouvoir personne au sein de la fédération. « Ce sujet n’est pas à l’ordre du jour ici. Vous avez constaté par vous-mêmes depuis votre arrivée que tout se déroule normalement. L’atmosphère qui règne à la Fécafoot depuis belle lurette reste la même. Les frondeurs qui sont allés saisir la Cca pour annuler les élections à travers leurs fausses et obscures démarches comprendront à travers le silence de l’État du Cameroun, du ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) et même de la Fécafoot que l’annulation de ces élections n’a aucun effet sur le quotidien de Tombi à Roko et l’équipe qui l’accompagne», confie sous cape une source à la Fécafoot.
Dimanche dernier, lors d’une conférence tenue au siège de la Caf à Mbankomo, le ministre des Sports et de l’Education physique a encouragé les dirigeants de l’instance de football camerounais face à toutes ces épreuves. «J’encourage la Fécafoot dans sa bravoure, malgré les difficultés auxquelles elle fait face tous ces derniers temps», pouvait-on entendre dans un extrait de la sortie du Minsep sélectionné par le chef de cellule de communication de la l’instance faîtière de football. Selon une autre source, « La Fécafoot a décidé de laisser passer la rencontre Cameroun – Niger de ce mardi, avant de tabler sur le problème que ces hors-la-loi ont décidé de soulever».