Cameroun : la recherche d’or comme activité majeure à Kambele

L’activité est très prisée par les populations de ce village de la région de l’Est. Des enfants aux hommes, en passant par les femmes, tout le monde s’y met, parfois au détriment de l’agriculture et des études.

Dans la localité de Kambele (région de l’Est Cameroun), les maisons sont construites en terre battue et recouvertes, pour certaines, de tôles et, pour d’autres, de pailles. Sur la route très enclavée, rien ne laisse présager de l’activité d’orpaillage à laquelle se livrent au quotidien les populations (2096 personnes environ, selon le recensement général de 2005).

Même si l’agriculture est pratiquée à Kambele, la plupart des travaux sont liés au secteur de la mine. Il n’est pas étrange d’y apercevoir des femmes et des enfants occupés à laver de l’or dans des marres d’eau au bord de la route. L’or ainsi traité est extrait depuis la brousse et jusque dans les cours des maisons. La région regorge de ce produit, ainsi que du diamant.

Les hommes du village ne sont pas en reste. Le reporter de Journal du Cameroun en a aperçu, le jeudi 19 octobre,  qui creusaient des trous aux environs du village. Ils étaient accompagnés, pour certains, d’enfants qui ne semblaient guère soucieux de ce qui passait au même moment à l’école.

Les établissements scolaires sont très peu fréquentés. Les gamins appuient leurs parents dans l’accomplissement des travaux de recherche d’or, tandis que les plus petits s’occupent à toutes sortes de jeux.

Au sujet des ventes de cet or, Charles, une source, explique que les paillettes obtenues sont le plus souvent vendues « à vil prix ». « Une fois que l’un d’eux  a gagné ses 25 000 francs CFA, il les emploie à son divertissement, à la boisson et aux femmes.»

 Les fonds issus de la vente de l’or épuisés, les populations se lancent à nouveau dans la fouille et le traitement de l’or. La vie, pour elles, poursuit ainsi son cours.