Cameroun: la C3T se prépare pour le «conditionnement neutre» des cigarettes

A l’occasion de la Journée Mondiale Sans Tabac 2016, le C3T a organisé, ce jour, une conférence sur le rôle du conditionnement neutre dans la lutte contre le tabagisme

 

Célébration de la Journée mondiale sans tabac sur le thème : «Préparez vous au conditionnement neutre». La Coalition camerounaise contre le tabac (C3T) marque l’évènement ce 31 mai en organisant une conférence centrée sur le rôle du conditionnement neutre dans la lutte contre le tabac.

Dans son propos de circonstance, le responsable des projets à la C3T, Patrick Nsangou, a présenté le conditionnement neutre comme étant une importante mesure de réduction de la demande. Pour lui, le conditionnement neutre “rend les produits du tabac moins attrayants, freine l’utilisation du conditionnement comme moyen de publicité et de promotion, limite les emballages et étiquetages trompeurs, et augmente l’efficacité des mises en garde sanitaires”.

Le conditionnement neutre selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), désigne l’ensemble des mesures qui limitent ou interdisent l’utilisation de logos, de couleurs, d’images de marque ou de textes promotionnels sur les conditionnements hormis les noms de la marque et du produit imprimés en caractères normaux et dans une couleur standard.

 

Dans un rapport «Global adult Tobacco Survey», présentée le 19 août 2015, la C3T revalait que 75,4% des fumeurs actuels ont remarqué les avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes. 35,5% des fumeurs ont envisagé d’arrêter à cause des mises en garde sanitaires sur les paquets de cigarettes. Fort de cela, le président du Comité presse anti-tabac de la C3T, Prince Mpondo, a insisté sur la nécessité pour notre pays de «migrer vers les illustrations graphiques comme le Tchad et le Congo».

En concluant cette rencontre, Patrick Nsangou a indiqué l’ampleur du tabagisme au Cameroun avec plus d’1 million de fumeurs actifs, et plus de 6 720 000 fumeurs passifs. Pour lui, cette situation est dû à l’absence d’un cadre juridique approprié. D’où la nécessité pour le Cameroun d’adopter une loi antitabac. Il a invité les hommes de médias à soutenir le plaidoyer pour l’adoption d’une loi nationale antitabac forte au Cameroun.